Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 14:20

 faillite.jpg

Au milieu des années 90, j'ai poliment refusé une proposition d'emploi en intérim émanant d'une société d'agroalimentaire (appelons la société «B» pour les besoins de cet article). Ce refus de ma part était somme toute logique puisque j'étais déjà employé autre part.

 

Le travailleur précaire que j'étais sur le marché du travail n'avait d'autres choix que de travailler pour (sur)vivre, le plus souvent en acceptant tout et n'importe quoi, pour des émoluments évidemment faramineux.

 

Tenez, pour vous dire mon désarroi, vous m'auriez proposé d'escorter une femme cougar, j'aurais sûrement sauté sur l'occasion. (rires, mais la mode n'en était pas encore à ce stade là)

 

J'alternais ainsi des périodes «de calme plat» ou je n'avais aucune possibilité de travailler et d'autres moments ou je me sentais comme une sorte de vache laitière sur le point d'être vendue dans une foire aux bestiaux à la criée.

Le choix entre deux ou trois offres d'emplois était souvent pour moi l'occasion de turpitudes incessantes : quelle société choisir ? Que va-t-il se passer si je refuse cette offre ?

 

Telle société me rémunérait un peu mieux qu'une autre, mais pour combien de temps encore ?

Pour un peu, j'étais presque devenu un mercenaire du travail intérimaire. Sauf qu'un ouvrier n'a rien à attendre à ce petit jeu là, même avec de hautes qualifications, puisque la plupart du temps il y laisse sa santé pour rien (ou pas grand chose) sauf en de rares exceptions, sur le long terme.

 

De plus, je trouvais que "les boîtes d'intérim" étaient rarement en mesure de répondre à la question qui brûlait les lèvres de tout bon intérimaire : un CDI est il possible au bout du tunnel ?

Bref, je composais souvent avec les moyens du bord. J'aurais probablement été contraint d'accepter une offre si je n'avais rien d'autre sous la main. Figurez vous que bien m'en a pris puisque la société «B» a déposé le bilan quelques mois seulement après m'avoir contacté par l'intermédiaire d'une agence d'intérim.

 

C'est dire si parfois la situation peut être exaspérante pour un demandeur d'emploi, d'autant plus que l'on m'avait fait miroiter un CDI pour me forcer la main.

Vérifiez la solidité financière d'une entreprise qui va embaucher, que ce soit pour vous ou l'un de vos proches : c'est un réflexe sage qui aide à la prise de décision.

 

Lien vers societe.com > link

consultation gratuite.

Partager cet article

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans vie pratique
commenter cet article

commentaires

sharivan 14/08/2011 08:32


Il va sans dire que par les temps qui courent, le CDI est le sésame après lequel on court à tout prix.
Le CDI c'est la fausse garanti d'un boulot assuré à vie étant donné que le contrat dépend bien entendu, de la pérennité de l'entreprise.
C'est la raison pour laquelle il convient d'assurer ses arrières avec ou sans contrat indéterminé.

Bon dimanche à toi.


gestiondevie.over-blog.com 14/08/2011 20:11



Coucou sharivan,


Le cdi est effectivement un sésame, c'est le mot qui convient. Pour ma part, je suis bien content d'avoir intégré la fonction publique...


amitiés et excellent dimanche


alex


 



Bison Touffu 08/08/2011 00:00


Attention aux accents sur les adresses web ;)


gestiondevie.over-blog.com 08/08/2011 05:10



Arf, la coquille est corrigée


merci.



Annie 06/08/2011 16:19


La crise actuelle va voir un tas de sociétés au bord du dépôt de bilan hélas!


gestiondevie.over-blog.com 06/08/2011 19:09



Coucou Annie...


c'est effectivement dommageable..


Gros bisous


alex


 



Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.