Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 17:50

Cultiver l'humilité (même quand l'on est en pleine bourre...), c'est bon pour la santé, peut être même plus, cela peut nous aider à améliorer nos comportements au quotidien. Vous savez pourquoi la Française des Jeux accompagne ses gagnants après leur avoir fait un gros chèque ? Des statistiques prouvaient que beaucoup d'entre eux «pétaient les plombs» après avoir touché le jackpot. L'argent, l'amour, et de façon générale, toutes les passions, peuvent nous  déconnecter entièrement de la réalité. La quête du juste milieu en tout n'est pas une honte, je dirais même que cela dénote toujours une grande sagesse intérieure. C'est une façon de montrer que nous sommes humains avant tout, et c'est un premier pas vers l'introspection. L'équilibre parfait qui mène à la réussite réside peut être dans cette faculté à se remettre en question.

 

Aventures pokériennes...

L'année dernière, par exemple, je suis parti de 100 euros au poker, avec l'objectif (démesuré) d'atteindre plusieurs milliers d'euros avant la fin de l'année (!). Après avoir dépassé les 250 au bout de deux mois , un phénomène assez curieux s'est produit, ce que tout joueur de poker appréhende... «Un tilt», autrement dit : un phénomène d'énervement dû à l'acharnement de la malchance sur une seule et même session. Bref, l'orgueil m'a poussé à me rendre sur des tables où je n'avais rien à y faire, et à tout perdre en quelques heures. J'ai longuement hésité avant d'en parler, puis il m'a semblé important de faire «mon mea-culpa» aux yeux de tous, sur ce blog, ne serait-ce que pour l'aspect préventif vis à vis des jeux d'argent. Et, croyez moi ou pas, je me suis senti beaucoup mieux après. Maintenant, je sais pourquoi j'ai perdu, et ce qu'il me faudra faire à l'avenir pour faire «des résultats» . 

 

BSPP

Autre exemple, de taille : la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris. Je suis arrivé au centre de formation de cette Brigade situé à Villeneuve-Saint-Georges très jeune, vers 18 ans, en devançant l'appel. Cette expérience était inestimable au niveau purement spirituel, un petit peu comme si vous débarquiez chez des martiens qui parlent un tout autre langage et qui n'ont pas les mêmes codes que nous.

 

Dans cette section, nous étions un peu plus d'une trentaine «de bonhommes», tous étaient beaucoup plus âgés que moi et au départ, je ne pensais pas avoir affaire à des cadors en sport. Certes, je me doutais qu'ils étaient bons, ça oui, étant donné que le recrutement s'effectuait sur dossier, mais jamais je n'aurais imaginé qu'ils le soient à ce point là.

Dès mon arrivée, j'ai pourtant bien vite remarqué que la majorité d'entre nous étaient taillés en «V», alors que pour ce qui me concerne, mon physique était plutôt en «V» inversé, si vous voyez ce que je veux dire. (lol)

 

Je n'ai commencé à prendre conscience qu'ils étaient tous exceptionnels à tous points de vue qu'à la lueur de ces questions, aux réponses édifiantes... "dit-moi, tu as quel niveau en sport ?" : "Oh, moi, tu sais...j'ai juste participé à une petite finale nationale d'aviron" (!?!). Un autre qui se voyait poser la même question : "tout ça importe peu, nous sommes tous au même niveau... Je n'aime pas trop en parler, parce que j'ai perdu mon titre de champion de France de boxe l'année dernière (!?)". Mais le ton était donné dès le premier jour de ma venue, à l'appel : "Lacrue... Lacrue...cela me dit quelque chose... dites-moi, vous ne faites pas de l'athlétisme ?". "Oui, caporal. Mais l'année dernière j'ai été blessé une bonne partie de la saison.». «Oui, mais Lacrue, quelle est votre spécialité, déjà ?»... "Le saut en hauteur, Caporal". "Ok, Lacrue, c'est bien tout ça. Mais vous sautez combien, parce qu'il me semble vous avoir déjà vu à la télévision ?"... "Pour l'instant, mon record se limite à 2,10m, Caporal" (?!).  Tant et si bien que l'évocation de mon classement dans les 100 premiers de la région en cross devenait ridicule et que je n'avais qu'à faire profil bas. Ces types étaient les plus humbles sur la Terre malgré des performances sportives qui se passent de commentaires.

 

Retour d'expériences...

 

Le fait d'avoir cotoyé ces personnes très  jeune, justement, m'a fait prendre conscience très tôt que le succès s'écrit toujours avec des pointillés. Quelqu'un qui vous dit d'emblée qu'il est «le meilleur» (ou un modèle de vertus...) dans son domaine est clairement un imposteur. Quelqu'un qui vous dit «je n'ai fait que ça», ou éventuellement «je crois pouvoir faire mieux», ou même «je doute de ce que je fais actuellement» vaut toujours plus en toutes circonstances.

Partager cet article

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Mes pensées et quelques citations
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.