Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 12:00

legrand.jpgDans un «France Football» datant de quelques semaines, j'ai eu le plaisir de parcourir une interview de Jean-Raymond Legrand, nouveau président d'honneur du VAFC (Valenciennes Football Club) depuis le début de la saison, dont vous pouvez voir une photo à droite.

 

Rassurez-vous (ou dommage...), le but de cet article n'est pas de parler de football, mais plutôt de la vision de la vie de ce personnage atypique qu'est Jean-Raymond Legrand, une vision de la vie que je partage complètement. Des types qui se sont faits vraiment «seuls», vous n'en croisez finalement que très peu, et ils sont encore plus rares avec une réussite comme la sienne. Ce sont des héros pas très ordinaires, mus en général par une volonté hors du commun.

 

 

 

Jean-Raymond Legrand a débuté sa carrière professionnelle comme chauffeur de camion poubelle. Il a ensuite créé une société, puis deux, pour finalement arriver à la tête de quatorze...Pour être parti du vide sidéral, ce pur autodidacte dit être plus conscient de la valeur des choses que la moyenne des gens.

 

Lorsqu'il est arrivé à la tête du VAFC, cette année, «il a un peu fait le ménage» autour de lui. Le résultat est déjà là, sous nos yeux : quelques mois seulement après sa venue à la présidence, le club figure régulièrement dans les cinq premières place du championnat de Ligue 1 avec un effectif très limité et un budget qui est sans commune mesure avec les poids lourds de l'élite.

 

Voici ce qui me revient à l'esprit de ses propos sur l'échec : «Si cela ne marche pas, ce n'est pas grave, l'on dira de moi que je n'étais pas l'homme de la situation». Questionné sur la vague de limogeages qui a suivi son arrivée, il a répondu en substance : «il ne faut pas avoir d'états d'âmes quand cela ne fonctionne pas».

 

J'ai toujours en mémoire quelques extraits de ses réponses sur Gervais Martel, son ex-homologue Lensois, évincé après de longues années de bons et loyaux services dans le club artésien et parti sur une fausse note : «Il a trop flambé. Il n'a même pas été remercié pour le boulot incroyable qu'il a fait là bas !. Je ne veux pas être comme lui»....

Pour revenir brièvement sur la trame de cette dernière histoire pour ceux qui n'y connaissent rien, Gervais Martel a injecté des millions d'euros provenant de sa poche dans le club Lensois (sans les avoir jamais récupérés). Martel a permis au RCL de devenir champion de France, de participer à de nombreuses campagnes européennes, et pourtant, pourtant, les supporters ne retiendront de lui que la fin de sa carrière de président, marquée par le déclin du club et sa descente en Ligue 2.

 

Quelques observations sur ses propos

 

===> «si cela ne marche pas, ce n'est pas grave, l'on dira de moi que je n'étais pas l'homme de la situation». Ne jamais avoir peur de se lancer à l'eau. De toute manière, le ridicule ne tue pas, et que vous réussissiez ou pas dans vos projets, vous aurez immanquablement des admirateurs mais aussi des détracteurs. Fixez-vous  toujours des limites à ne pas dépasser, des objectifs précis à réaliser en fonction d'une limite de temps imparti. 

 

===> «Il ne faut pas avoir d'états d'âmes si cela ne fonctionne pas». Legrand a été immédiatement opérationnel et bien qu'ignorant tout du milieu du football, il a réalisé qu'il avait besoin d'écarter certaines personnes pour le bien du club, ce qu'il n'a pas hésité un seul instant à faire. Dans le business ou les affaires, il nous enseigne ce principe très important : pour être vraiment efficace, nous devons rester fidèles à nos méthodes de gestion si elles ont fait leurs preuves, et mettre de côté nos affects (émotions), ainsi que les sensibilités des uns et des autres.

 

===> «Il a trop flambé (à propos de Gervais Martel). Il n'a même pas été remercié pour le boulot incroyable qu'il a fait là bas !. Je ne veux pas être comme lui.». Le public ne retient pas toujours que les meilleures images ou les moments les plus beaux, il ne retient souvent que ce qu'il veut retenir. C'est pour cette raison qu'il ne faut jamais s'épuiser physiquement et nerveusement pour rien du tout : toute peine mérite salaire et personne n'aime travailler uniquement pour la gloire. Si nous avons la chance d'être adulés, n'oublions jamais que les gens peuvent aussi être très ingrats. Préférons toujours partir sur une bonne impression que la tête basse après un échec retentissant.

Partager cet article

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans des vies et des réussites
commenter cet article

commentaires

khanel3 06/12/2012 14:16


Très interessant ton article, ca laisse réfléchir ! bonne journée

gestiondevie.over-blog.com 06/12/2012 18:48



Coucou Khanel,


tout à fait, cela amène à s'interroger...Moi qui est aussi 100% autodidacte, je dirais qu'il est un modèle 


très bonne soirée à toi ;)



Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.