Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 15:59

 Avant de parler dans les prochains temps des SCPI, je vais tenter de répondre à une question qui revient toujours sur le tapis : j'ai tant en budget, quelle est la part de celui ci que je dois consacrer à l'investissement ?

 

J'ai lu pas mal sur cette thématique, et les opinions divergent nettement suivant des critères comme l'âge, la situation professionnelle, la situation matrimoniale, etc ...

 

Tout dépend surtout de notre tempérament, de nos envies, et de notre façon de voir l'avenir. Il y a aussi certains préjugés moraux qui planent sur les investisseurs et dont il faut impérativement se délester pour continuer à avancer en toute sérénité.

 

 

 

point-d-interrogation.jpgLe travail d'introspection, les questions à se poser

 

Quelle est la vie dont je rêve vraiment, passe-t-elle forcément par l'aisance matérielle ? (sous entendu : ne serais-je pas tout aussi heureux à élever un troupeau de moutons en Corse ?)

 

Que pourrais je faire pour atteindre cette vie rêvée dans un proche avenir ?

 

Quels risques suis-je prêt à prendre pour parvenir à ces objectifs ?

 

 

 

 

 

 

 

verrous.jpgQuelques idées reçues à abandonner sur les investisseurs

 

Les investisseurs sont des gens prêts à vendre père et mère pour faire du profit : Faux, c'est un amalgame. La grande majorité sont des gens comme vous et moi et connaissent les mêmes problèmes. Et comme partout, vous trouverez quelques brebis galeuses qui n'ont ni foi, ni lois.

 

Si j'investis, je suis un pollueur et je détruis la planète : Faux. Certains entrepreneurs font fortune dans le secteur des énergies durables ou du recyclage. Seriez vous gênés à l'idée de miser quelques euros sur le développement de ces sociétés ?

 

 


 

 


 

outil.jpgCalculer votre indice de risque optimal (IRO) suivant votre profil

 

C'est le pourcentage de notre budget que nous sommes prêts à perdre dans un investissement qui comporte des risques (petits ou grands), suivant des critères précis et propres à chaque individus.

 

Le mode de calcul le plus pertinent que j'ai trouvé jusqu'à présent est celui proposé par Marc Fiorentino dans «sauvez votre argent».

 

Bon, c'est vrai, je n'ai pas trop apprécié l'ensemble de cet ouvrage surtout pour son point de vue très noirâtre, mais il n'en reste pas moins que cette détermination de l'IRO est si précise que je compte l'appliquer à mon budget personnel.

 

 

 

 

1/ Faites : 80- (votre âge) (pour une personne seule) ou 80 – (moyenne de vos âges) pour un couple.

 

2/ Ajoutez au résultat obtenu 5% si vous êtes une femme, retranchez 5% si vous êtes un homme, 0% si vous êtes un couple.

 

3/ Ajoutez de 0 à 10% suivant votre appétence au risque.

 

4/ Ajoutez (ou retranchez) de 0 à 10% en fonction de votre jugement sur la solidité (ou la fragilité) de votre situation financière (revenus et patrimoine)

 

5/ objectifs de gestion (un seul de ces objectifs doit être choisi), vous souhaitez :

générer des revenus complémentaires, ajoutez 10%

optimiser la rentabilité de vos placements, ajoutez 5 %

constituer une épargne de précaution, n'ajoutez rien

Préserver ou transmettre un capital : enlevez 10%

 

Le résultat peut être négatif, dans ce cas votre IRO sera de 0%. Il est vivement conseillé que votre IRO ne dépasse pas les 50%.

 

 

 

travaux.jpgCommentaires

 

La question d'inclure les fonds disponibles du Livret A (ou son équivalent) pour calculer l'IRO ne se pose plus, à mon avis, du fait de son taux peu rémunérateur.

 

Pour ma part, le pourcentage obtenu (27% d'IRO) m'incite fortement à remettre en cause la gestion de mon budget qui va prendre une trajectoire assez différente d'ici quelques mois, ceci afin de répondre à une stratégie de diversification.

 

Ainsi, on peut décomposer notre budget en plusieurs tranches, et les faire progresser à des vitesses variables :

 

- Une vitesse lente, au rythme du Livret A (2% annuels)

 

- Une vitesse de croisière, avec des produits au rendement compris entre 2 et 4,5% annuels maximum

 

- Une vitesse qui pourrait être «ultrasonique», grâce à des produits un peu plus risqués qui offrent des perspectives supérieures à 5% annuels, en respectant bien sûr les proportions de notre IRO.

Partager cet article

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Finances-investissements
commenter cet article

commentaires

Annie 02/04/2011 19:34


Ouh là! Vu mon âge, 59, je n'investirai pas beaucoup, et n'en ai pas envie non plus. Ma richesse est d'en faire profiter d'autres de toutes façons, et pour commencer mes enfants. Ce que je possède
leur reviendra et c'est mon bonheur.
Belle soirée!


gestiondevie.over-blog.com 03/04/2011 12:14



Coucou Annie,


chacun fait ce qu'il veut suivant ses envies


gros bisous et bon dimanche


alex


 



Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.