Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 12:14

Pour reprendre la trame du film «Matrix», nous sommes tous plus ou moins dépendants d'une matrice universelle : «métro, boulot, dodo».

 

C'est un petit peu comme s'il nous fallait une injection quotidienne de routine pour vivre, comme si nous n'avions en commun qu'une seule et même perspective : trouver un job tranquille et bien rémunéré, travailler dur, essayer de gravir les échelons et faire ses preuves, pour finalement couler des jours heureux vers la retraite. (Si nous avons la chance d'en obtenir une décente, et d'être encore fringant à l'âge légal de départ).

 

 

Question basique : pourquoi je travaille ?

 

En ce qui me concerne, je travaille pour vivre, mais je ne vis pas pour le travail. J'effectue les tâches qui me sont confiées avec une grande conscience professionnelle, mais je ne considère plus que le travail doit primer sur ma vie privée.

 

Il fut un temps ou je laissais toujours mon téléphone portable constamment allumé après ma journée de labeur... Les conséquences était souvent très désagréables, on m'appelait de temps à autre pour me demander ceci ou cela, me signaler une bourde que je devais absolument rectifier, me parler d'un tel qui donne des signes de déprime ou d'un autre que l'on suspectait d'être en arrêt maladie après s'être cassé un ongle. (...)

 

Et puis, un jour, j'ai décidé de ne plus être dépendant du téléphone portable et de faire une pause. J'avais trouvé cette trêve de quelques jours bien agréable. Depuis, j'ai une utilisation du téléphone portable très parcimonieuse, histoire de bien faire comprendre que je ne suis à la disposition de personne. Pour résumer, j'ai pris ma liberté.

 

 

La routine professionnelle tue.

 

Comme en amour, je pense qu'il faut varier les envies et les projets pour s'inscrire dans une démarche qui vise le long terme. Je me suis parfois senti oppressé par le travail, sans temps libre pour faire autre chose, ce n'est une solution pour personne que de vivre ainsi.

 

 

Les écueils d'un trop grand investissement professionnel

 

Dans les multiples sociétés où j'ai travaillé, j'ai fréquenté quelques personnes qui vouaient leur vie à leur employeur. D'ailleurs, moi même, je me suis déjà pris au jeu une fois, aspiré par la naïveté. 

 

Pour bien les connaître et en avoir fait partie une fois (à mon grand regret), ce sont de braves petits soldats corvéables à merci qui se distinguent par une faculté à se fondre dans la masse et beaucoup de zèle.

 

Réunis sous la bannière du secret espoir de la récompense (en euros, s'il vous plait),  ils vont ajouter un coeur sur le dossier qu'ils ont traité, se gausser constamment de leurs prétendues réussites, et même s'ils n'obtiennent même pas un merci, cela procurera toujours un sens à leur vie.

 

Ils obtiennent parfois un embryon de reconnaissance mais sont souvent déçus après coup. La chute n'en est que plus brutale quand ils sont sanctionnés ou qu'ils doivent cesser le travail pour une raison quelconque, j'en ai connu quelques uns qui ne s'en sont jamais remis.(En fait, c'est comme si leur vie s'écroulait complètement).

 

Aussi, quand je m'aperçois que quelqu'un prend cette pente par l'attitude, je lui dis ceci : «rien de tel qu'une logique comme la tienne pour se retrouver à Nuremberg» .  

Partager cet article

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Mes pensées et quelques citations
commenter cet article

commentaires

witney 15/05/2011 10:46


il y a des "zélés" mais aussi des gens qui vivent pour leur boulot, et qui sont "boulot", - de tout pour faire un monde !! - d'autres qui n'osent pas dire non, qui n'aiment pas le conflit eventuel
avec l'employeur...d'autres qui cherchent inconsciemment une reconnaissance en faisant plus que...et qui se veulent uriles !! C'est complexe ! Si on pouvait travailler moins et gagner plus
(lol)....Bon dimanche


gestiondevie.over-blog.com 17/05/2011 16:23



Coucou Witney,


il faut de tout pour faire un monde...


gros bisous et bonne journée



Flavia 13/05/2011 07:13


Coucou Alex
ce film,je l'ai jamais vu,et pourtant a chaque fois,je me suis dit,je vais le regarder ,il faut que je le terouve vraiment,depuis que l'on m'en parle....bon Alex,le travail est une chose ,cependant
l'amour aussi est important dans la vie...c'est euphorique,et une relation d'amour n'a pas les mêmes effets que le travail!!
Bon,j'arrête ,je plaisante...
Bisous


gestiondevie.over-blog.com 14/05/2011 19:49



Hello Flavia,


Matrix est un classique inaltérable. Pour ce qui est des effets de l'amour, assez d'accord avec toi...


gros bisous et bonne soirée


alex



Annie 12/05/2011 14:53


Merci pour cet article, tu as raison! Moi, je n'ai plus ce problème de travail mais je connais des gens qui même à la retraite ont presque un besoin viscéral de se créer des problèmes...
Là se trouve peut-être la question: savoir se détendre et prendre de la distance.
Bises et c***+++


gestiondevie.over-blog.com 12/05/2011 16:19



Coucou Annie,


c'est tout à fait cela, prendre de la distance... Ne pas se créer des problèmes pour rien


Je pense que l'on s'en génère beaucoup trop justement.


gros bisous et excellente journée


 


 


 



Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.