Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 17:44

presse citronConcrètement, la souffrance au travail trouve son expression dans des douleurs physiques (troubles musculosquelettiques, problèmes digestifs, etc) ou psychologiques (stress, nervosité, troubles de la personnalité, etc...)

 

Aujourd'hui, je n'ai jamais vu autant de personnes autour de moi qui manifestent ces symptômes inquiétants. Ce qui est le plus curieux, c'est tous les secteurs d'activités sont touchés par ce fléau (public ou privé), tous les domaines d'activités (services à la personne, commerce, etc...), tous les types de contrats, et tous les postes (du simple employé au cadre).

 

Vous avez dit : tous égaux devant la souffrance au travail ? Certainement.

 

A l'heure de l'ultra libéralisme déployé à l'échelle planétaire, les apôtres du profit ont relégué l'être humain au rang de machine... Il faut du rendement, encore et toujours, de «la flexibilité» à tout va, et tant pis pour la mécanique humaine.

 

La première fois que j'ai entendu le mot «flexibilité» quand j'avais la vingtaine, j'ai tout de suite compris ce qu'il signifiait dans la bouche de celui qui le prononçait : «Vous allez travailler à la carte mes amis, vous n'aurez pas d'horaires fixes, vous travaillerez s'il le faut à des centaines de kilomètres de chez vous, et l'on se fout du reste».

 

Malheureusement pour ces gens là, l'être humain n'est pas un pion que l'on déplace sur un échiquier. Encore dommage pour eux, toute personne est en droit de refuser cette sacro-sainte flexibilité si elle vient bouleverser du jour au lendemain un équilibre familial obtenu par la force des années.

 

Il faut replacer l'être humain et son bien être au coeur des préoccupations de l'entreprise, elle a tout à en tirer. Il faut s'imprégner des méthodes de management les plus modernes pour cerner les problèmes humains et y remédier de façon efficace.

 

Je ne supporte pas de voir mes amis «mal dans leurs pompes» car pressés comme des citrons. Oui, il y a des solutions qui passent par l'écoute et la mise en oeuvre de plans ambitieux, il en va de la responsabilité de nos politiques.

 

Et ce n'est pas avec les quelques mesurettes pondues récemment (un classement des entreprises les moins respectueuses du bien être des salariés et une concertation jusqu'à 2014...) que l'on va définitivement remédier à cette situation catastrophique pour le monde du travail... Les salariés payent déjà un trop lourd tribut pour que l'on s'attarde à réagir.

 

 

 

Si vous êtes victimes de harcèlement moral ou sexuel, hésitez pas à en parler à vos syndicats ou adressez vous à l'inspection du travail.

Si vous sentez «un ras le bol» de votre profession en raison des contraintes qu'elle vous impose, n'hésitez pas à en parler à un psychologue. (il n y a pas de honte, lui seul sera faire la part des choses).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans psychologie-psychanalyse
commenter cet article

commentaires

Flavia 15/02/2011 20:15


Pour ma part,j'ai un petit contrat qui s'arrête fin juin,et ceci dans une école primaire,le stress,il me vient de la façon dont les "maitresses parlent parfois aux enfants,ça me révolte !!!au
primaire,on les harcèle,ces pauvres petits choux,après ,on s'étonne qu'au collège,les enfants répondent!!après c'est vrai quand j'arrive a l'école,les enfants viennent me faire des bisous ou tout
autres compliments!!!!Je voulais dire cet état de cause!!Vivras t'on dans un monde d'amour,un jour,plûtot qu'un monde de pouvoir....


gestiondevie.over-blog.com 16/02/2011 05:36



Coucou Flavia, merci pour ta réponse.


Au fond, le monde du travail est à l'image du monde d'aujourd'hui : on veut toujours faire plus vite et on sombre dans l'individualisme.


Pourtant, sans parler des conditions de travail, il suffirait parfois de réunir les employés de temps à autre pour un bilan régulier sur ce qui est à améliorer sur le plan humain...mais même ce
genre de discussion reste rarissime, faute de temps et de volonté.


Oui, tu as raison, nous vivons dans un monde de pouvoir... En tous cas merci pour ton témoignage.


Gros bisous et bonne journée


alex


 


 


 


 



Annie 15/02/2011 16:11


Bien dit! L'être humain doit passer avant tout.
Pour le rébus c'était: "hello, gros bisous, merci de votre passage chers visiteurs".


gestiondevie.over-blog.com 15/02/2011 16:42



Eh bien Annie, bien corsé ce petit rébus


 


gros bisous


alexandre



Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.