Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 15:09
 

En ce bas monde, il existe des personnes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

 

Lorsqu'il s'agit de prendre du recul pour mieux analyser, elles sont totalement paralysées, se laissent submerger par leurs émotions ou leurs peurs, comme si toute faculté de «voir de plus haut» leur avait été confisquée.

 

J'ai une petite anecdote à ce sujet. Il y a quelques jours, une professeur de français m'a raconté cette histoire, disons le franchement, assez risible. Elle demandait à un élève de recopier le terme «activité» au pluriel. Celui ci s'est exécuté rapidement, en écrivant ces lignes : «activité au pluriel».

 

Alors bien, sûr, c'est digne «du dîner de cons», on pourrait disserter là dessus pendant des heures et se lamenter sur la valeur actuelle de notre système éducatif, mais l'on va s'éloigner du sujet principal...

 

Le tort de cet élève se résume ainsi : son interprétation a été littérale, il n'a pas su différencier «l'esprit de la lettre».

 

Pendant l'adolescence, j'étais un peu comme lui... Je dis «un peu», car si j'avais une peur bleue d'aller au tableau pour des exercices de mathématiques (car dans ce cas, j'étais tout juste bon à recopier l'énoncé), cette honte m'a toujours été épargnée en Français. (dieu merci)

 

Et puis, bien plus tard, j'ai compris. J'ai compris que tout ce qui nous entoure peut se décomposer en des milliards de particules, elles mêmes séparables en autant d'autres unités plus infimes encore.

 

Nous n'aurons jamais assez d'une vie entière pour expliquer les mystères de la nature, nos comportements, nos différences, ce qui a fait de nous ce que nous sommes actuellement, ou encore l'origine profonde de nos ambitions. 

  

Il faut prendre conscience de cela, c'est le point de départ de l'envol de cette espèce de pensée supérieure. Nos points de vue gagneront toujours à prendre de l'altitude, à s'extraire de la médiocrité du simple aperçu «terre à terre» pour décoller et s'offrir un paysage plus large encore. D'ailleurs, les décisions qui seront prises n'en seront que meilleures.

 

Cette capacité à voir derrière la façade nous est offerte à tous sans distinctions, c'est une arme de choix, qui, si elle bien employée, peut nous permettre d'éviter des erreurs comme des gestes ou des paroles déraisonnables... Mais le plus important, c'est qu'elle révèle nos capacités illimitées !

 

Bien sûr, le but n'est pas de créer un monde aseptisé vidé de toutes émotions, ni de tout intellectualiser, mais simplement de gagner en noblesse d'âme en maîtrisant le maniement de cet arme exceptionnelle dans les moments opportuns.

Partager cet article

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans psychologie-psychanalyse
commenter cet article

commentaires

Annie 20/03/2011 18:25


J'aimerais que le mot "arme" soit "outil"...
Etant mère d'une prof de français, je comprends comme ce n'est pas facile de se trouver face à des élèves tels que celui-là, pauvre petit, il faudrait savoir quel est son contexte.
Hélas ils sont nombreux, et ce n'est pas le système éducatif qui est responsable de cette situation.
Quand mes enfants étaient en maternelle, j'étais bénévole à la bibliothèque et je voyais des petits de 3 ans déjà "détruits" par leurs parents inconscients. On pouvait déjà voir qui aurait des
difficultés scolaires. Comme j'ai suivi ces gamins au fil du temps scolaire des miens, j'ai constaté que j'avais vu juste. Ces parents auraient besoin d'aide, qui la leur propose?
Nous n'aurons jamais assez d'une vie, heureusement nous en avons plusieurs pour réviser! La Vie est belle dans toutes ses dimensions et il y a tant à explorer.
Bises du dimanche.


gestiondevie.over-blog.com 20/03/2011 20:45



Coucou Annie.


Oui, le vocable est important, à la place du mot "arme" j'aurais pu employer le mot "outil" comme dans le titre. Mais bon... si j'ai employé ce terme, c'est parce que la capacité de prendre du
recul peut être utilisé comme cela aussi.


Enfin, je ne reviens pas sur l'anecdote de l'élève, tu as assez bien résumé le fond de ma pensée.


Une fois, j'ai eu l'occasion de parler à une classe de "3ème SEGPA" (élèves en difficulté, ndlr) pendant environ une heure, et dans des termes volontairement simplistes, j'ai expliqué qu'ils
pouvaient réussir comme les autres.


Comme tu le dis si bien, la vie est belle, pourvu que l'on prenne conscience de nos capacités.


bisous


alex


 


 



Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.