Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 14:01

 

souffrance

 

«Tout ce qui ne tue pas rend plus fort» (Nietzsche)

 


Faut il évoquer autour de soi une grave blessure psychologique ?


 

Les psychologues avertis et réputés tels que Boris Cyrulnik recommandent chaudement de ne pas tout garder pour soi.

Le fait est que si vous n'exprimez pas vos ressentis vous devenez une espèce de cocotte minute, prête à exploser à n'importe quel moment.

 

Il est possible de respecter un délai pour en parler, mais il ne doit pas s'éterniser, sinon c'est l'entourage qui risque d'en pâtir.

Les confidences aident les victimes de malheurs humains à mettre des mots sur leurs maux, à trouver une explication rationnelle à ce qui s'est passé, et d'une certaine manière, elles représentent un exutoire à la souffrance.

 

Pour les personnes les plus discrètes par rapport à leurs émotions, il est également possible d'écrire pour relater nos impressions, les cartes sont entre nos mains pour décider de la pertinence d'un tel procédé.

 

 

Quel comportement à adopter vis à vis de proches victimes de traumatismes psychologiques ?


 

Pas de remèdes miraculeux, les psychologues recommandent bien sûr l'écoute, le réconfort, mais surtout pas de «pressions» à mettre sur les épaules de ces personnes marquées psychologiquement.

 

Il en général apprécié que des personnes de confiance soit présentes au moment où l'on en a le plus besoin... c'est un soutien moral primordial. Tous les gestes qui prouvent l'intérêt que vous témoignez au problème sont importants, il n y a pas de petits gestes dans ces instants.

 

Enfin, il est important de savoir que les gens qui ont souffert à ce point sont en général beaucoup plus ouverts sur les autres, ils sont aussi plus armés pour l'avenir dans la mesure où ils ont analysé en profondeur tout ce qui leur est arrivé... 

 

Après s'être sortis de cette expérience malheureuse, nombre d'entre eux à chercher un autre sens à leur vie, dans le milieu médiatique ou médicosocial....Mais quoi qu'ils adviennent, ils gardent  toujours quelques stigmates de ce passé douloureux.

Partager cet article

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans psychologie-psychanalyse
commenter cet article

commentaires

Flavia 21/02/2011 10:33


Bonjour Alexandre,
oui nous avons tous connus des traumastismes,plus ou moins important,pour ma part,je crois bon de savoir,qu'il ne faut pas les nier,tôt ou tard,ils nous rattrapent,alors n'occultons pas certains
évènements,mais justement travaillons sur ces points
Bonne journée


gestiondevie.over-blog.com 21/02/2011 13:04



Coucou Flavia, merci pour ton commentaire.


Oui, je suis certain qu'il ne faut pas nier nos traumatismes, mais au contraire les étudier, puis les oublier et passer à autre chose.


Certains traumatismes sont de vrais boulets qui nous empêchent d'avancer, c'est pour cela qu'il faut en parler.


Gros bisous Flavia


alex



Annie 20/02/2011 18:34


Qui d'entre nous, à un certain niveau, n'a pas subi de traumatisme psychologique?
Le réconfort et l'écoute sont donc deux attitudes à avoir en permanence, même si nos proches ne sont pas "traumatisés" grandement.
Le corps médical, également, d'une manière générale, est bien plus ouvert humainement qu'il y a une génération.


gestiondevie.over-blog.com 20/02/2011 20:46



Coucou Annie.


Je pense effectivement que nous avons tous connu un traumatisme psychologique quelconque, qui s'accompagne de conséquences très diverses. Le nier, c'est faire la politique de l'autruche...


gros bisous et bonne soirée.


alex


 



Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.