Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 09:34

troc-echange.jpg 

Avec la crise et l'augmentation perpétuelle des prix, il faut composer avec les moyens du bord, c'est ainsi que le troc refait surface pour la plus grande joie de ceux qui ont un budget très limité.

 

Troquer, c'est le moyen d'obtenir quelque chose que l'on aurait pas pu s'offrir normalement par le canal habituel de l'argent, c'est aussi un bel outil contre la montée des prix, et un nouveau mode de consommation.

 

Il y a aussi un aspect écologique dans ces types d'échanges qui ont tendance à se développer, puisque vos objets inutilisés peuvent retrouver une seconde vie ailleurs, vous leur évitez ainsi de terminer à la décharge alors qu'ils peuvent encore faire le bonheur d'un(e) inconnu(e).

 

Petit panorama des différentes variantes de troc :

---> le sel (plus de détails ici) > http://selidaire.org/spip/

Ici vous troquez un service contre un autre, il n'y a donc pas d'échanges de biens matériels. Les services que vous rendez sont convertibles en SEL, la monnaie d'échange. Avec ce système très avantageux, vous pourrez par exemple dispenser des cours de piano en échange de soutien scolaire...

Le sel apparaît comme une véritable communauté et les rapports entre ses membres sont bien entendu basés sur la confiance.

 

---> l'échange «pur et dur» d'un bien matériel (ex ici : http://www.troc-echange.com/) : nous rentrons ici dans l'ancestral troc. Cette alternative à l'achat et illimitée, dans le sens ou nous possédons tous des objets qui ne nous servent jamais. Là encore, la confiance est de mise, il ne paraît pas question d'échanger une voiture contre une trottinette....

 

Par le passé, je me suis déjà servi du troc pour échanger des monnaies afin de compléter ma collection, uniquement sur internet. Sur les sites spécialisés les troqueurs sont notés chaque fois qu'ils effectuent une transaction, à l'instar d'e bay. Je recommande quand même la plus grande prudence dans l'échange d'objets d'une valeur supérieure ou égale à 800 euros.

 

Pourquoi 800 euros ? Parce qu'à partir de cette somme, l'article 1341 du Code Civil impose un écrit mentionnant la transaction, c'est une preuve indispensable en cas de litige.

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans vie pratique
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 07:53

 sophie.jpg

La vie ressemble parfois à un gigantesque labyrinthe, avec ses dédales, ses pièces plus ou moins éclairées.

 

Chaque jour nous devons effectuer des choix, même la décision qui nous semble la plus anodine peut pourtant peser sur notre avenir, pour peu que nous ayons sous estimé son importance ou qu'elle entraîne à notre insu une cascade de conséquences inattendues.

 

Prendre des décisions n'est pas toujours évident, il nous faut pourtant continuer de vivre dans ce monde dont certains aspects nous rebutent forcément.

 

Pour les questions les plus retors, puisons les réponses dans les expériences passées ou notre entourage. C'est la sagesse qui dicte ces conseils précieux et guide ainsi nos pas. Nous sommes comme le petit poucet dans ce labyrinthe, nous semons derrière nous pour ne pas nous perdre.

 

Au hasard de nos pérégrinations, nous rencontrons parfois «des personnages clefs», autant d'âmes précieuses qui nous permettent de continuer à aller de l'avant.

 

Certaines portes sont fermées à double tour, d'autres sont entrouvertes et nous tendent les bras. Il existe des chemins de traverse, des fausses pistes ou des pièges, il ne tiens qu'à nous de savoir tirer les leçons de nos erreurs pour le futur.

 

Aucune personne ne peut et ne doit nous forcer à tirer un trait sur nos rêves d'enfant. C'est même inconsciemment ce qui fait battre nos coeurs, et nous amène à suivre telle ou telle direction lorsque nous hésitons en l'absence de repères ou de conseils.

 

Nous pouvons faire le choix de rester à un endroit précis qui nous apporte de la chaleur humaine et un confort certain, nous sommes libres, libres de décider ce qu'est notre définition du bonheur à n'importe quel instant.

 

Et si nous nous sentons «malheureux», ce n'est pas ce que nous sommes ni ce que nous possédons qui est le plus important... Mais ce que nous comptons faire pour remédier à cette situation passagère, tant les opportunités d'être heureux se multiplient à l'infini.

 

 

conception de l'illustration : ma soeur. Texte : pur produit de mon imagination fertile.

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Mes pensées et quelques citations
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 13:03

 

cochon.jpg

J'entame ici une première batterie des placements conseillés par des lectures spécialisées.

 

Pour ce lancement, un premier point sur les produits grands publics «aux risques nuls» s'impose :

 

* Le livret A/livret Bleu (équivalent pour le crédit mutuel) : Son taux actuel est de 1,75% nets d'impôts, il est basé sur l'inflation est les taux d'intérêts, le plafond ne devrait pas varier (15300 euros). Le taux du Livret A remontera en été 2011 à 2% minimum, un des effets de la montée des prix. Avec une disponibilité immédiate des fonds, le livret A permet une gestion très souple, c'est le meilleur moyen de gérer ses liquidités en toute simplicité.

 

* Le livret jeunes : son rendement oscille entre 2,50 à 4,00% nets d'impôts, un placement idéal pour les jeunes jusqu'à 18 ans. Il offre les mêmes avantages en terme de disponibilité des fonds que le livret A.

 

* Les parts sociales des banques mutualistes :

Réservés aux clients de la Caisse d'épargne, du crédit agricole, du crédit mutuel ou de la banque populaire. La rémunération est bien meilleure que tous les livrets évoqués précédemment.

Elles peuvent en effet servir jusqu'à 3,50% hors prélèvements sociaux, taux qui varie selon le positionnement de la caisse régionale.

Les plafonds de souscription varie de 50000 euros (crédit mutuel) à 15000 euros (crédit agricole)

Le meilleur rendement est servi par le crédit mutuel, qui offre 3,50% mais dont les parts peuvent être bloquées 5 ans.

A noter : le crédit d'impôt de 50% sur les dividendes perçus et maintenant supprimé.

 

A éviter :

Les comptes sur livret > Le taux servi est microscopique (0,85% nets).

Les fonds monétaires euros > il en existe 470 de type différents, des produits tous publics qui peuvent vous être proposés par les banques. Au mieux, ils proposent 0,50 %

 

Ne pas souscrire pour l'instant :

Les comptes épargne logement : 1,64% nets avec la prime d'état, un rendement pâlichon

Les plans d'épargne logement : 3,07% nets en cas d'emprunt, 2,19 % sans en contracter. Ne souscrivez que si vous êtes certains d'emprunter, d'autant que votre épargne sera bloquée 4 ans minimum.

 

                        Conclusion et avis personnel

 

Sur les livrets A : iIs servent un peu "de boucliers" contre l'inflation, sauf que cette dernière est déjà mal calculée et sous évaluée selon beaucoup d'économistes... Bref, je considère ces produits comme des instruments basiques de gestion, qui ne ne nous rendront jamais riches mais qui sont bien pratiques.

 

La piste la plus intéressante est celle des parts sociales des banques mutualistes (malgré la suppression du crédit d'impôt de 50% sur les dividendes), elles vont continuer d'offrir en 2011 des rendements proches de 3,3% selon les spécialistes. Attention cependant à ne pas souscrire des formules qui bloqueraient les fonds pendant plusieurs années. (Pour ma part, je n'y souscrirai pas cette année, j'ai d'autres impératifs).

 

 

Suite au prochain épisode.

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Finances-investissements
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 08:37

pourcentage.jpg

Les agences de courtage en crédits sont encore en ébullition actuellement, profitez en.

 

Les taux d'intérêts sont encore bas mais commencent à remonter, si bien que dans quelques mois, renégocier votre crédit ne sera très probablement plus aussi intéressant.

 

Si vous souhaitez passer à l'action, voici quelques informations importantes :

 

- L'immense majorité des crédits immobiliers souscrits prévoient une pénalité d'un semestre d'intérêt (dans la limite de 3% du capital restant dû) si vous payez par anticipation.

 

- «Changer de crémerie» et passer à un autre établissement bancaire pour bénéficier de meilleures conditions de prêt demande d'ouvrir un compte.

 

- S'adresser à un courtier en crédits est très pratique (il s'occupe de négocier à votre place), mais en contrepartie, il vous demandera des honoraires proportionnels à la somme empruntée. (2% jusqu'à 300 000 euros)

 

- Pour les sommes inférieures à 50000 euros, il est beaucoup plus intéressant de passer directement par les banques pour renégocier votre crédit, mais cela demande du temps, de la persévérance et surtout une bonne calculette !.

 

- Il ne parait plus rentable de faire appel à courtier pour des «petits crédits» (de 0 à 30000 euros), à moins que celui ci  accepte d'adapter ses honoraires.

 

 

De tout cela, il ressort :


 

- Qu'il devient urgent de se renseigner, surtout pour des montants empruntés très importants

 

- Qu'il faut au minimum 1% de différence entre le taux de votre ancien crédit et celui que vous êtes susceptibles d'obtenir maintenant, pour que l'affaire soit très intéressante financièrement. (renseignez vous sur les taux en vigueur actuellement par exemple sur http://credit-immobilier.meilleurtaux.com/)

 

-Qu'il faut que vous présentiez «un bon dossier» aux yeux des prêteurs (quelques éléments capitaux : épargne solide, peu de crédits en cours et meilleur salaire que lors de la souscription du prêt)

 

- Que vous puissiez augmenter au maximum le montant des mensualités est un facteur clé, puisque vous pourrez rembourser plus sur une durée plus courte, et donc tirer le taux de crédit au maximum vers le bas.

 

 

NB :  voici le meilleur simulateur de rachat de crédit que j'ai trouvé jusqu'à présent > link

 

 

 

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Finances-investissements
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 13:00

images-fonds.jpg

Avant de parler prochainement des placements les plus conseillés pour l'année 2011 tirés de quelques lectures spécialisées, je tiens avant tout à vous faire part des enseignements de base que j'ai pu tirer de ma fréquentation de nombreux blogs et autres sites dédiés aux finances personnelles.

 

Ce qui est important de savoir, c'est que vous devez impérativement disposer d'un fonds d'urgence, c'est à dire d'argent qui servira à parer aux imprévus du quotidien.

 

La norme, c'est que cette somme doit représenter au moins 6 mois de revenus d'avance.

 

Tant que vous n'avez pas de grosses dépenses inattendues, vous pouvez donc faire «travailler» ces deniers sur des supports d'épargne qui permettent de pouvoir effectuer un retrait à n'importe quel moment. (c'est le cas du Livret A et de bien d'autres livrets).

 

Se démunir du fonds d'urgence pour investir sur du moyen ou du long terme me parait totalement suicidaire (sauf dans certains cas très rares)... J'insiste bien là dessus parce qu'il y a de bien nombreuses années, je n'avais aucune notion de ce type et je me suis lamentablement cassé les dents sur un investissement boursier en misant beaucoup trop par rapport à mon budget. (qui plus est en achetant n'importe quoi.)

 

Le résultat de cette opération n'a pas été dramatique, mais m'a appris qu'il ne faut pas investir sur des placements financiers sans se renseigner et/ou en étant démunis de fondations solides.

 

Longtemps aussi, ma philosophie fut celle l'insouciance et de la naïveté, et de l'argent dépensé sans compter lors des nuits blanches en boîtes de nuit ou dans des bars d'ambiance.

 

Mieux gérer son argent, c'est non seulement mieux servir ses intérêts mais aussi ceux de ses proches, car cela permet de faire partager sa réussite autour de soi.

 

Pour investir, il faut avoir de bons conseils, et le fonds d'urgence vous permet de le faire en toute sérénité, sans risquer une trop grosse partie ses économies dans une entreprise aux risques considérables .

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Finances-investissements
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 16:00

loi-chatel.jpg 

La loi Chatel fixe le développement de la concurrence en faveur des consommateurs, elle a été votée en 2008.

 

Elle définit de nouvelles règles entre les particuliers "clients" d'une part, et les professionnels prestataires de services dans les domaines de la téléphonie, des assurances, ou des mutuelles santé d'autre part.

 

Elle  nous permet de résilier quand nous le souhaitons certains contrats, ceci afin de favoriser la concurrence et d'éviter les abus «de reconductions tacites», comme c'était souvent le cas auparavant.

 

Ce qui change concrètement :

---> pour les mutuelles santé, voici l'essentiel > http://www.loichatel.fr/

---> pour la téléphonie > http://www.phonaware.net/2010/04/loi-chatel-ou-comment-resilier-son.html

---> pour les assurances > http://www.assurland.com/loi-Chatel.html

 

Vous pouvez consulter l'intégralité de la loi Chatel ici > http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006051183&dateTexte=20101230

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans vie pratique
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 15:53

fontaine.jpg

Comme vous, je pense aussi que l'argent ne fait forcément pas le bonheur, mais ce serait hypocrite de prétendre qu'il n'y contribue pas.

 

Pour mon cas personnel, mon train de vie considérablement augmenté ces dernières années mais au prix de nombreux crédits.... Je vivais donc dans l'illusion jusqu'en début 2010 et cette prise de conscience !

 

J'en avais aussi assez d'être prisonnier des banques, presque dépendant pour financer mes envies. Si je voulais suivre la voie de l'indépendance financière, il fallait que j'effectue deux types de bilans :

- un bilan patrimonial très pointu d'abord, puis une réflexion personnelle sur moi même, mes envies, mes centres d'intérêts et les défauts que j'étais susceptible de corriger.

 

Fin 2010, les premiers résultats de mes travaux ont porté leurs fruits : tout d'abord, j'ai été embauché comme rédacteur sur un site internet. c'était un vieux rêve d'être payé pour écrire, cela faisait deux ans que j'errais pour trouver chaussure à mon pied.

 

Ensuite, l'année 2010 s'est accompagné d'autres petits succès qui m'ont amené à épargner plus de 5000 euros, le tout sans me priver (une semaine au canaries et en thalassothérapie). Pour moi qui étais payé au SMIC pendant plusieurs années, ce chiffre parle.

 

Je vous engage à suivre mes pas, à toquer aux portes de vos rêves les plus inaccessibles, à trouver une activité complémentaire qui vous convienne et ne représente pour vous que du plaisir.

 

Si vous aimez la musique par exemple, vous pouvez apprendre à jouer d'un instrument qui vous plaît. Peut être que vous devrez débuter dans un groupe qui répète dans un garage douteux... mais cette activité vous apportera de la satisfaction, et beaucoup plus que vous ne pouvez l'imaginer en terme de bien être.

 

Pour moi, la passion est le moteur de tout. L'argent ne revêt qu'un aspect secondaire, dans la mesure ou il ne vient  récompenser qu'une qualité dans le travail que l'on doit toujours perfectionner.

 

Pendant longtemps, j'ai pensé comme 80% des salariés et je voyais les choses du petit bout de ma lorgnette : le travail était alors pour moi la source unique d'enrichissement... Mais force est de constater que certains hobbies peuvent aussi se transformer en véritables emplois à terme !

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Finances-investissements
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 14:00

 

 

enfant_sauvage.jpg

Dans l'histoire des enfants sauvages, Marie Angélique est un cas à part, une étoile dans la pénombre de ces nombreuses petites brebis égarées qui n'ont en principe que très peu de chance de se réadapter à la vie moderne.

 

Tout commence en 1731, à Songy, en Champagne .. Des villageois aperçoivent une petite fille habillée comme une sauvage grimper dans un arbre, non loin d'un cimetière. Elle y demeurera une nuit, avant d'être appâtée par de la nourriture et capturée.

 

La fillette n'émet que des sons étranges pour s'exprimer. Elle a en effet tellement souffert du manque du contact avec les adultes qu'elle a régressé au niveau comportemental, développant une manière de vivre  très proche de celle des animaux.

 

Les médecins de l'époque sont très réservés, au point de ne lui laisser quasiment aucune chance de se réaccoutumer à la vie en société.

 

Pour comprendre comment ceci a pu arriver,  retour en arrière : en fait, tout a commencé pour elle en 1718, lorsqu'elle est enlevée de force de sa tribu natale (les renards) par les Français, qui ont massacré toute sa famille en Amérique.

 

Emmenée de force en Provence, elle s'en enfuit à l'âge de 9 ans en Décembre 1721, en compagnie d'une autre fille noire dont elle ne comprend pas la langue. Ensemble, elles erreront 10 ans dans les forêts de France et de Navarre, en autarcie la plus totale !

 

Toutes les deux vivent une vie très rude et retournent à l'état sauvage. Elles communiquent principalement par des signes ou des cris très basiques. Elles se parent de boue pour se protéger des méfaits des orties, des insectes et du gel, soignent leurs maux physiques grâce à des herbes de la forêt et se nourrissent de tout ce que la nature peut leur offrir comme aliments.

 

Apprenant cette histoire incroyable, la reine de France s'émeut de son cas et la prend sous son aile, elle parvient à réapprendre la parole et devient même une femme lettrée, ce qui reste exceptionnel pour un enfant sauvage.

 

Je vous invite à consulter ces quelques informations à son sujet :

wikipédia >  link

et ce lien qui donne des informations beaucoup plus poussées >  link

 

 

Sur cette belle histoire, je vous souhaite à tous et à toutes une très bonne année 2011

 

Je suis absent en principe jusqu'au 08/01/11, des articles seront néanmoins publiés pendant cette période,

je validerais vos commentaires par la suite, avec le plaisir de vous lire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans des vies et des réussites
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 13:42

predateurs.jpg

Une fois n'est pas coutume, j'ai dévoré en une semaine le livre de Maxime Chattam intitulé "prédateurs".

 

J'ai pu enfin lire un roman que j'ai trouvé captivant, un thriller qui vous entraîne dans les méandres de l'âme humaine.

 

L'histoire débute la veille de la seconde guerre mondiale. Une équipe de la Police Militaire est chargé d'enquêter sur le meurtre particulièrement sordide d'un soldat sur un des nombreux navires de guerre en attente "du jourJ".

 

Une infirmière du corps médical de l'armée manifeste un intérêt troublant pour cette affaire et se joint même au travail effectué par cette équipe en obtenant une dispense de sa hiérarchie.

 

L'auteur de ce crime est forcément un psychopathe, et l'on sent qu'il peut frapper à n'importe quel moment.

 

Au gré des lignes, Maxime Chattam n'hésite pas à extirper et exhiber les tares psychologiques les plus profondément enfouies dans les consciences de tous les personnages, maintenant constamment le doute sur l'identité du coupable.

 

Si l'on devait me demander quel est l'intérêt de lire ce roman, je répondrais simplement qu'il permet de sonder l'âme des criminels mêmes les plus pervers, tout en dévoilant leurs côtés très humains.

 

Cette ouvrage peut aussi servir "de détonateur" à un lavage de cerveau sur nos histoires personnelles les plus douloureuses, qui sont autant de poids qui nous empêchent d'avancer au quotidien.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans mes lectures
commenter cet article
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 17:52

geste-copie-1

 

Le langage des gestes peut nous permettre dans certaines situations de décrypter ce que pense réellement notre interlocuteur.

Pour effectuer "ce décodage", il faut souvent se situer dans un contexte bien particulier, comme celui d'une première rencontre, ou à l'occasion d'une conversation de type "professionnelle".

Les TIC et les TOC   doivent être écartées de nos analyses, parce qu'ils sont reproduits uniquement pour satisfaire un besoin habituel. 

Il serait impossible d être exhaustif au sujet de ces gestes du quotidien...

 

 

Malgré tout, j'ai tenu à vos éclairer sur les plus courants, ils sont tirés d'un ouvrage (ce que veulent dire nos gestes) que j'ai pu lire il y a longtemps :

 

*Coudes en appui, votre interlocuteur lisse les commissures de ses lèvres du pouce et de l'index du haut vers le bas, la bouche légèrement grimaçante : il n a pas la conscience tranquille.
Trahit un tempérament simulateur s'il est souvent répété et/ou quelqu'un qui cherche à vous évaluer.

*Votre interlocuteur vous lance un regard par en dessous : vous l'intriguez et/ou vous l'impressionnez.

*Le sujet parle en levant souvent les yeux vers le ciel ou le plafond : signe d'exaspération teintée de nervosité et/ou tempérament hystérique.

*Le regard de votre interlocuteur s'esquive un instant : il triche et s'apprête à vous duper.

*On vous adresse un sourire pincé : votre interlocuteur appréhende le temps qu'il va perdre avec vous.

*Il/Elle fait mine de sucer son pouce : indicateur d'angoisse.

*Il/Elle mâchonne un pendentif ou une chaîne : moyen de se rassurer dans une situation qui met mal à l'aise.

*Il/Elle croise ses doigts, pulpes des pouces en triangle : code gestuel qui traduit une barrière de défense entre son point de vue et le vôtre.

*Votre interlocuteur vous parle avec les mains dans le dos : votre interlocuteur est très très mal à l'aise ou mal dans sa peau.

*Votre interlocuteur est assis et pose ses bras sur les dossiers de fauteuils voisins, comme s'il déployait ses ailes : besoin d'agrandir son territoire, ou de le protéger contre une invasion. Si la posture est fréquente, individu très ambitieux voir arriviste.

*Il/Elle ramène continuellement ses mèches de cheveux derrière ses oreilles : gestes typiques de individus calculateurs. (Il faut dégager les oreilles pour mieux saisir le passage des opportunités).

*Il/Elle vous parle tout en s'avançant et en reculant derrière une table/ou un bureau : en gros, il/elle vous rappelle que vous êtes un(e) subordonné(e) !

 

*Il/Elle en position assise, pose sagement ses mains sur ses genoux : indique la soumission totale.




Gestes de séduction féminins

*Elle tire son pull vers le bas à plusieurs reprises pour avoir l'occasion de montrer son décolleté : vous la séduisez.

*Elle croise ses bras contre la poitrine, les mains sur les épaules : invite sans détour, les bras préfigurent ceux de son interlocuteur.

*Elle pose ses mains à plats sur son jean et les frottent frénétiquement : invitation à caractère sexuelle.

 

 

 

Voilà, c'était un petit panorama... La gestuelle n'est pas une science exacte, mais ceux qui savent en tirer partie obtiennent de grands enseignements, notamment sur la nature profonde de certaines personnalités.

 

J'espère que vous aurez apprécié...

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans psychologie-psychanalyse
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.