Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 16:57

terre.jpg

Je suis persuadé qu'il faut inventer une nouvelle façon de consommer, qui marie l'utile à l'agréable, c'est à dire qui répond concrètement non seulement à des préoccupations environnementales, mais aussi au problème récurrent du pouvoir d'achat des clients.

 

Le gaspillage des ressources naturelles de la planète ne pourra pas se poursuivre indéfiniment, nous voyons quotidiennement les ravages que nous occasionnons à la nature par simple gloutonnerie consommatrice. Je vomis ceux qui polluent, oui, quand je remarque un paysage à couper le souffle au milieu duquel vole un sac poubelle ou un papier de friandise, venu de je ne sais où. Je me demande sincèrement ce que nous allons léguer à nos descendants si nous ne changeons pas radicalement nos comportements de consommateur ...

 

Pour les biens de consommation durable (et j'évoque uniquement ceux ci dans cet article), l'avenir est le recyclage, les appareils peu énergivores ou à «énergie verte», l'utile bon marché qui ne transite plus par des intermédiaires avides de bénéfices avant de nous arriver dans les mains.

 

L'émergence de cette mentalité chez le consommateur est relativement récente, elle a le vent en poupe depuis la crise de 2007. Bien plus qu'un effet de mode, c'est surtout l'instinct de survie qui a poussé le consommateur à pousser les portes d'établissements qui rachètent des objets usagés et les revendent pour leur donner une seconde vie.

 

 

Mais tout cela ne s'est fait pas fait d'un seul coup et sans douleurs, voyons ensemble pour quelles raisons certains hésitent encore à se lancer dans l'achat (ou la revente) d'articles d'occasion dans ces commerces.

 

===> Premièrement, nous ne sommes pas habitués à fouiner dans des enseignes d'achat/revente d'articles d'occasion, ce qui peut être vécu comme une forme de rétrogradation sociale.

 

===> Ensuite, nous nous posons souvent la question de la qualité de ce nous achetons dans ces enseignes, car les prix, cassés (ou fracassés) invitent à la retenue et à la méfiance. Pour ce qui est des garanties, quand elles existent, elles sont très limitées dans le temps, ce qui peut aussi rebuter plus d'un potentiel acheteur.

 

===> Enfin, pour beaucoup d'entre nous, cette façon de vivre ses achats peut être vécue comme un bond en arrière, un retour dans la vague hippie des années 60. En effet, pourquoi utiliser cette machine à remonter le temps, surtout si l'on a les moyens financiers de s'offrir du «tout beau tout neuf», tout frais sorti d'usine ?

 

Parce qu'acheter dans ces bazars (euh, pardon, magasins ) n'est pas plus réservé «aux gueux» qu'aux «nobles». Cela n'a jamais été un sujet tabou pour moi, qui m'y rend de plus en plus. j'ai déjà fait d'excellentes affaires chez easy cash (les franchises sur toute la France ici> http://www.easycash.fr/nos-magasins/pid8.html )

ou encore la trocante (les franchises sur toute la France ici > http://www.trocante.fr/groupe_mag.php)

 

Dans l'électroménager ou encore la hifi, j'ai toujours trouvé rapidement ce que je voulais, avec des garanties jusqu'à 3 mois... et tous les appareils (sans exceptions) que j'ai acheté dans ces magasins fonctionnent encore parfaitement à l'heure actuelle, même après l'expiration de cette fameuse garantie...

 

Achetez dans ces enseignes, c'est aussi un moyen détourné de préserver la planète et de se tenir à l'écart d'une société de consommation complètement dérégulée, qui a perdu tout sens de la mesure.

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans vie pratique
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 13:11

austerite.jpg 

Plan d'austérité qui ne dit pas son nom ? rigueur budgétaire ? mesures douloureuses mais nécessaires  ou "rustines" ? (dixit François Bayrou)

 

Quoi qu'il en soit, vous pouvez vous informer des mesures prises par le gouvernement pour réduire le déficit public sur le site officiel du gouvernement > http://www.gouvernement.fr/presse/mesures-pour-la-reduction-du-deficit-public

(cliquez sur télécharger dossierdepresse.zip)

 

Outre les mesures classiques qui dont déjà été maintes fois commentées par les journaux (taxes sur les sodas, augmentation de 6% du prix du tabac, etc...) en voici quelques autres qui concernent Monsieur tout le monde :

 

====> Revenus du patrimoine et de l'épargne : + 1,2% de contributions sociales (toutes les formes d'épargne classiques sont concernées, sauf le Livret A)

====> Relèvement de l'imposition sur les conventions d'assurance des contrats «solidaires et responsables» (en clair, les mutuelles santé) de 3,5 à 7% : il faudra donc s'attendre à ce qu'elles augmentent leurs tarifs.

 

Les efforts vous semblent-ils équitablement répartis ?


 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Finances-investissements
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 16:09

 Londrestaxicab.jpg

La voiture n'est pour moi qu'un instrument qui me permet de me déplacer d'un point A à un point B. Outre le fait qu'elle peu s'avérer polluante pour l'environnement, ce moyen de locomotion a bien d'autres défauts. (coût d'entretien et de réparations, frais d'assurance, etc...)

 

Pour vous révéler plus précisément le fond de ma pensée, si je venais à hériter d'une grosse somme d'argent, m'acheter un véhicule tape à l'oeil serait sûrement la dernière chose que j'envisagerais. Vous en déduirez que je n'envie pas spécialement ceux qui roulent dans des 4x4, dans des grosses berlines ou des modèles sportifs hors de prix, et vous aurez raison car cela n'est pas du tout «mon truc».

 

L'homme des cavernes reconnaitrait d'ailleurs sûrement son homologue dans quelques spécimens masculins actuels qui comparent l'argus de leur automobile à la taille de leur phallus. Par ces journées d'été étouffantes, nous pouvons souvent remarquer la grâce de leurs méthodes de séduction, qui ont fait leurs preuves auprès de jeunes femmes aussi écervelées que vénales.

 

Mais passons à tout autre chose...Sur le podium du «plus mauvais crédit qui puisse exister pour vos finances personnelles», celui qui a été contracté pour l'achat d'un véhicule flambant neuf truste toujours les premières places, c'est parfois une vérité qui fait mal à entendre.

 

Sur les marché des véhicules d'occasion, en revanche, vous pourrez toujours dégotter la perle rare, et cela, quelle que soit la saison.

 

Si j'habitais dans une très grande ville et qu'un véhicule me serait indispensable, il est plus que probable que je louerais la voiture d'un particulier, c'est en moyenne 40% moins onéreux qu'un loueur professionnel. Cela m'éviterait de payer l'entretien et l'assurance, et de m'en sortir en moyenne à 35 euros la journée d'utilisation.

 

Malheureusement, je vis dans «un bled» ... Enfin, comme je ne pense pas que pour moi, je vous communique quand même l'adresse de ces deux concurrents qui se partage le marché de la location de véhicule entre particuliers :

http://fr.zilok.com/

http://www.voiturelib.com/

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans vie pratique
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 07:00

barre.jpg

Je viens de relever les premiers résultats de mon PEA par internet, après un séisme de grande magnitude sur la planète boursière... Alors, ça donne quoi, au juste ? Vous le saurez à la fin de cet article, qui vient en additif de celui ci > http://gestiondevie.over-blog.com/article-est-ce-le-moment-opportun-pour-ouvrir-un-pea-81194891.html

 

Si comme moi, vous déléguez la gestion de votre PEA par manque de connaissances ou de temps, il est quand même très important de consulter les performances passées du fonds commun de placement (FCP) dans lequel vous allez mettre des billes.

 

Quelle que soit la banque à laquelle vous vous adresserez, deux agences de notation de ces FCP sont réputées pour vous aider à distinguer «un bon fonds» d'un «mauvais» :

http://www.quantalys.com/whoarewe/FAQ.aspx

(portez le nom du FCP dans la case Nom/ISIN)

http://www.morningstar.fr

(cliquez sur PEA, portez le nom du FCP dans la case Nom/ISIN)

 

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Finances-investissements
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 11:39

 

J'ai la rate qui se dilate, j'ai le foie qui est pas droit...Vous connaissez la chanson !

Ce petit dossier relatif à la santé sera découpé en deux parties : l'une sera purement préventive et l'autre vous dévoilera quelques bons plans pour se soigner.

 

 

VOLET PREVENTIF

 

---> Pratiquer une activité physique régulière

---> Veiller à une alimentation variée

---> Sélectionner la mutuelle la plus proche de nos attentes

---> Adopter une attitude zen et positive...

---> Savoir reconnaître les signaux inquiétants du développement de certaines maladies, sans pour autant être hypocondriaque.

 

 

LES BONS PLANS...

 

Tarifs des praticiens : au delà de 70 euros de prestation, le professionnel de santé est tenu de vous remettre un devis qui permet quelques comparatifs. Usez de cette disposition réglementaire pour les soins les plus chers (dentistes, chirurgiens...) ainsi que les examens (scanners, analyses sanguines...).

N'hésitez pas à vous reporter sur le site officiel de la sécurité sociale pour consulter ces tarifs en ligne : http://ameli-direct.fr/

Ce que je ne savais pas, c'est que les honoraires des actes médicaux les plus importants sont négociables. Je l'ai appris il y a quelques mois grâce au mensuel 60 millions de consommateurs.(merci à eux )

 

Soins des dents : vous pouvez limiter vos dépenses au prix de la prothèse en vous faisant soigner dans les facultés de chirurgie dentaire. petite liste ici > http://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/no-cache/devenir-chirurgien-dentiste/les-facultes-de-chirurgie-dentaire.html

Personnellement, je n'ai jamais essayé de le faire et le délai d'attente semble assez long... Mais pourquoi pas ?

 

Pour ce qui est des pharmacies, des écarts considérables de prix pour un produit identique ont été relevés par des associations de défense des consommateurs... (d'où l'intérêt de noter les moins chères)

Sur internet, le business des médicaments est devenu un marché florissant, sur fond de pouvoir d'achat qui se réduit comme peau de chagrin. Comme dans tout marché lucratif, les brebis galeuses ne manquent pas à l'appel. Méfiez vous comme de la peste d'un remède miracle proposé par un site douteux, ils s'approvisionne peut être du côté de la Chine !

A mon humble avis, vous pouvez quand même réaliser de bien belles économies sur internet, surtout si vous n'êtes pas pressés, notamment grâce à des sites dans ce genre : http://www.vitalprix.com/

 

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans vie pratique
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 04:26

pollmentale.jpg

Pour rappeler une définition anglaise, un scanneur est «quelqu'un qui ne peut se concentrer sur une seule activité assez longtemps pour en retirer des fruits à long terme».

 

Comme nous avons tous des vies différentes et que pour des raisons diverses nous n'avons pas toujours été en mesure d'achever nos plus beaux projets personnels, nous pourrions bien tous faire partie de la troupe très étendue des scanneurs.

 

Tenez, à qui cela n'est jamais arrivé de commencer quelque chose et de ne pas pouvoir le terminer ?...

A la limite, c'est une nécessité pour la santé que de ponctuer la vie courante de moments d'égarement. Quel plaisir que de lever le nez du guidon de temps à autre et de s'imaginer les doigts de pieds en éventail au bord d'une plage tropicale !

 

Ca grouille dans "la caboche"

 

En revanche, cela peut vraiment devenir un handicap quand une myriade de projets différents nous envahissent le cerveau. Vous savez, quand ça grouille dans "la caboche", que ça fume tellement que les idées se percutent...alors que pourtant, nous sommes déjà en train de débuter quelque chose !

 

Tentation d'arrêter ce que l'on vient de commencer...

 

C'est à ce moment que la tentation de passer à tout autre chose advient, quand ce n'est "la gnac" qui nous manque pour ficeler notre bel ouvrage. C'est humain, nous nous sentons capables de larguer comme une vieille chaussette ce que nous avons pourtant très bien commencé. C'est triste, nous versons une larme et nous ressentons un sentiment de culpabilité ou d'oppression par rapport au temps qui nous semble (hélas!), bien trop court.

 

Perturbations sur la ligne

 

Et encore, je ne parle pas là d'interruptions indépendantes de notre volonté, comme un coup de fil de l'arrière grand mère du cousin de votre beau père qui interrompt votre activité pour évoquer des histoires de famille, des enfants qui piaillent, de vos ami(e)s qui vous envoient un texto pour vous parler de leurs dernières acquisitions vestimentaires soldées ou de leurs campagne sexuelles et/ou sentimentales. Oui, ces moments là sont vraiment des aubaines pour se détourner du chemin initial, «zapper» et abandonner ce que l'on était en train de faire pour boire un verre (d'alcool de préférence), afin de porter un toast (hips) à la santé de tout ce beau monde.

 

Scanner plus pour gagner plus...en épanouissement ?

 

La formule du bonheur absolu peut être puisée partout, mais les bons ingrédients se trouvent dans notre enfance, notre conception du monde, plus encore dans nos expériences. Rappelons nous de ces premiers enseignements martelés à l'école primaire : nous devons d'abord terminer un devoir avant d'en commencer un autre. Pourquoi en serait-il inévitablement ainsi ? fort heureusement, la vie n'est pas qu'un amas d'objectifs à réaliser qui attendent patiemment leurs tours. Il n'existe aucun modèle de référence qui a fait ses preuves pour atteindre la plénitude. Fort heureusement, tous les jours que dieu fait, des gens autour de nous bravent la pression sociale pour se prélasser avec joie dans des modes de vies anticonformistes, souvent en marge de la société. Le fait «de scanner» est souvent enrichissant au point de vue culturel, que ce soit dans les voyages, les rencontres, ou les hobbies.

 

 

Scanner oui, mais scanner juste...

 

La «scan attitude» ou "scannitude" n'est bien entendu pas conseillée en amitié ou en amour !  . Si nous pouvons "scanner" pour les voyages, il n'en est pas de même pour les projets les plus importants de notre vie qui réclament beaucoup de préparation en amont, et donc une implication de tous les instants pour passer de cette grande idée à sa matérialisation.

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans psychologie-psychanalyse
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 18:12

nasdaq.jpg

La déprime des marchés financiers est l'occasion que je choisis pour parler de l'ouverture de mon PEA en Juin 2011.

Un peu de chance mais surtout beaucoup de motivation m'ont permis de mettre un pied (relativement léger) dans le petit monde de l'investissement. Au passage, j'ai fais voler en éclats certains dogmes moraux qui m'empêchaient d'avancer. Je sais maintenant que tous les gestes que j'effectue dans le domaine des finances personnelles ne font qu'améliorer mon quotidien et celui de mes proches à l'avenir.

 

Je vais de l'avant, lentement mais sûrement. Je ne suis pas encore un investisseur avec mes quelques centaines d'euros par mois sur un PEA, pas le genre de mec à faire la pluie et le beau temps sur les marchés financiers, mais j'apprends. Cet article est rédigé de tête, je vais tâcher d'employer le vocable le plus simple possible par souci de vulgarisation.

 

 

 

 

Deux règles de base

 

Deux règles sont essentielles.

La première, c'est de ne mettre en bourse que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement. Cela paraît logique, mais il n'est pas conseillé de mettre en bourse votre fonds d'urgence (6 mois de salaire ou de dépenses courantes). Pour cela, calculez votre IRO (indice de risque optimal), reportez vous à cet article :

http://gestiondevie.over-blog.com/article-dossier-quel-montant-investir-suivant-son-budget-70829763.html

 

La deuxième règle, c'est l'action : agissez, si vous sentez que c'est le moment et que vous en avez les moyens. Injecter de l'argent dans la bourse ne me parait pas immonde (désolé de le dire). Cet argent sert les entreprises du pays, et par delà, à une cascade de fournisseurs étrangers. Des grincheux voudraient gouverner avec une dictature du prolétariat ou un nationalisme exacerbé mais on sait où cela a mené par le passé.

 

 

Comment faire pour ouvrir un PEA ?

 

Soit vous contactez votre conseiller dans votre agence bancaire, soit vous ouvrez un compte auprès d'une banque en ligne. (boursorama, etc)

Nota : les frais de fonctionnement des banques en ligne sont nettement moins élevés.

 

Vous devrez aussi déterminer avec précision combien vous êtes prêts à perdre.

 

 

Quels types de PEA dois-je souscrire ?

 

Tout dépend de votre connaissance du milieu de la bourse. Pour ma part, je connais quelques outils boursiers, mais rien de plus, et je n'ai pas le temps de me former ni de gérer moi même mon portefeuille. Savoir ce que l'indice CAC 40 représente est donc largement suffisant pour commencer. Si vous êtes dans le même cas que moi ou que vous n'y connaissez rien du tout, déléguez la gestion de votre PEA à un FCP (fonds commun de placement) qui se chargera de gérer vos fonds.

 

L'autre type de PEA n'est en principe réservé qu'aux initiés, il permet de gérer soi même l'achat ou la revente des actions, que ce soit grâce à «une banque en dur» ou une banque en ligne. Cependant, tout cela nécessite du temps et des nerfs solides !

 

 

Montant minimum, plafond, fiscalité, etc... consultez ces informations :

http://particuliers.lcl.fr/epargne-et-placements/epargne-financiere/plan-epargne-actions/?rubrique=EnBref

 

 

 

Est ce le moment opportun pour ouvrir un PEA ?

 

Historiquement, le CAC 40 est très proche de son niveau le plus bas. Lors d'un des derniers cracks boursiers, il était descendu à 2900 points. (il est actuellement autour de 3170 points...)

Dans sa phase haussière, l'indice phare de la Bourse de Paris est monté jusqu'à plus de 6000 points en 2001, avant de chuter brusquement les années suivantes.

Consultez ce graphique sur l'indice CAC 40 depuis 1987 :

http://www.france-inflation.com/graph_cac40.php

 

Si l'on regarde d'un peu plus près cette courbe, l'on remarque quand même deux grands pics, atteints entre les années 2000/2001 et 2007/2008. Depuis, la tendance est plutôt à l'instabilité, mais le CAC n'est jamais descendu en dessous de 2900 points depuis 1998....

 

Partant de ce constat, faites vos jeux... "Acheter au son du canon, vendre au son du violon" ou "ne pas rattraper un couteau qui tombe" sont deux adages boursiers biens connus. Pour ma part, j'attends encore un peu pour renforcer.

 

IMPORTANT, à lire également : comment choisir son Fonds Commun de Placement lors de l'ouverture d'un PEA > Ouverture d'un PEA par gestion confiée : choisir son FCP

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans Finances-investissements
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 14:20

 faillite.jpg

Au milieu des années 90, j'ai poliment refusé une proposition d'emploi en intérim émanant d'une société d'agroalimentaire (appelons la société «B» pour les besoins de cet article). Ce refus de ma part était somme toute logique puisque j'étais déjà employé autre part.

 

Le travailleur précaire que j'étais sur le marché du travail n'avait d'autres choix que de travailler pour (sur)vivre, le plus souvent en acceptant tout et n'importe quoi, pour des émoluments évidemment faramineux.

 

Tenez, pour vous dire mon désarroi, vous m'auriez proposé d'escorter une femme cougar, j'aurais sûrement sauté sur l'occasion. (rires, mais la mode n'en était pas encore à ce stade là)

 

J'alternais ainsi des périodes «de calme plat» ou je n'avais aucune possibilité de travailler et d'autres moments ou je me sentais comme une sorte de vache laitière sur le point d'être vendue dans une foire aux bestiaux à la criée.

Le choix entre deux ou trois offres d'emplois était souvent pour moi l'occasion de turpitudes incessantes : quelle société choisir ? Que va-t-il se passer si je refuse cette offre ?

 

Telle société me rémunérait un peu mieux qu'une autre, mais pour combien de temps encore ?

Pour un peu, j'étais presque devenu un mercenaire du travail intérimaire. Sauf qu'un ouvrier n'a rien à attendre à ce petit jeu là, même avec de hautes qualifications, puisque la plupart du temps il y laisse sa santé pour rien (ou pas grand chose) sauf en de rares exceptions, sur le long terme.

 

De plus, je trouvais que "les boîtes d'intérim" étaient rarement en mesure de répondre à la question qui brûlait les lèvres de tout bon intérimaire : un CDI est il possible au bout du tunnel ?

Bref, je composais souvent avec les moyens du bord. J'aurais probablement été contraint d'accepter une offre si je n'avais rien d'autre sous la main. Figurez vous que bien m'en a pris puisque la société «B» a déposé le bilan quelques mois seulement après m'avoir contacté par l'intermédiaire d'une agence d'intérim.

 

C'est dire si parfois la situation peut être exaspérante pour un demandeur d'emploi, d'autant plus que l'on m'avait fait miroiter un CDI pour me forcer la main.

Vérifiez la solidité financière d'une entreprise qui va embaucher, que ce soit pour vous ou l'un de vos proches : c'est un réflexe sage qui aide à la prise de décision.

 

Lien vers societe.com > link

consultation gratuite.

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans vie pratique
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 07:00

 domicilgym.png

Nelly, bonjour, c'est un honneur pour moi que de recevoir tes propos sur mon blog. Pourrais-tu te présenter à mes visiteurs ?

 

Je m'appelle Nelly STAUB, je suis coach sportif depuis 4 ans. J'exerce sur Metz et toute l'agglomération Metzine. Niveau étude, j'ai une licence STAPS (fac de sport à METZ). Par ailleurs, je suis ancienne joueuse professionnelle en première et seconde division de handball. (Metz et Yutz)

 

Tu suis toujours de près l'actualité du hand ?

 

Je survole, la page de ma carrière de joueuse est tournée après quelques blessures... J'entraine quand même une équipe de senior à MARLY (57), au niveau régional.

 

Est ce que tu-as "des spécialités" en coaching sportif ?

 

Je m'appuie principalement sur mon expérience de sportive de haut niveau. De manière générale, je m'adapte en fonction des objectifs et des capacités physiques de mes clients, en proposant des plans adaptés.

 

Quel est le statut social du coach sportif ?

 

Nous sommes répertoriés en tant que professions libérales.

 

Quels sont les diplômes obligatoires pour exercer cette profession ?

 

Au moins un diplôme dans l'activité physique et sportive : de nombreux brevets d'état spécialisés existent dans les métiers de la forme, etc...

 

Question un peu indiscrète...Combien gagne approximativement un coach ?

 

Joker. J'ai la chance de bien gagner ma vie, car je travaille beaucoup. Tout dépend de la demande, comme beaucoup de professions libérales .... 

 

===> Coté tarifs, j'invite les lecteurs à se reporter à cette page : http://coach-staub.domicilgym.fr/?page_id=7 (déductions fiscales à hauteur de 50 % par l'intermédiaire des CESU).

 

Comment travailles-tu est quelle est ta clientèle type ?

 

Je ne fais que du coaching à domicile et en entreprise. Question clientèle, un peu de tout... de 25 à 77 ans !

 

Et à plus de 77 ans...l' on peut encore faire appel à toi ? 

 

Bien sûr ! 77 ans, c'est la personne la plus âgée que j'ai dans ma clientèle... (sourires)

 

J'ai vu que tu procédais à des suivis en matière d'alimentation... ?

 

Tout à fait, nous avons développé des partenariats avec des organismes dont le sérieux et la réputation ne sont plus à faire. La partie sportive représente quand même le plus gros de notre travail.

 

Pour poursuivre sur la diététique, les femmes ont parfois l'impression que les hommes maigrissent plus facilement que les femmes grâce à une activité physique, fausse idée, ou pas ?

 

C'est parfaitement vrai. Un homme a une masse musculaire beaucoup plus importante qu'une femme... Il brûle donc beaucoup plus de calories !

(ah, je vais peut être réussir à chasser mon gras, me dis-je !)

 

Quand on parle de sport on parle souvent de valeurs communes à tous les sportifs... Justement, quelles sont, pour toi, les valeurs véhiculées par le sport ?

 

Le respect, le dépassement de soi, la connaissance de soi, la maîtrise de soi...et d'une façon générale, une meilleure confiance en ses capacités. 

(Quelle "question bâteau" j'ai posée là, mais bon, il fait quand même bon sonner le tocsin aux sédentaires fanatisés 

 

Quels sont tes objectifs en terme de business ?

 

J'ai déjà atteint le chiffre d'affaire que je voulais réaliser. Notre enseigne est franchisée, je m'occupe du recrutement sur l'Alsace, la Lorraine et le Luxembourg, en supplément de mon activité de coach. Sur Metz, nous sommes deux... Nous avons également un autre coach à THIONVILLE, et une nouvelle recrue va démarrer son activité à NANCY dès Septembre... Après, je cherche toujours à développer, principalement sur l'Alsace, où encore au Luxembourg.

 

Quelle est ta plus grande satisfaction en tant que coach ?

 

Que mes clients atteignent leurs objectifs, tout simplement... 

(photo d'une femme en surpoids de l'émission de France 2 (toute une histoire), que Nelly a eu l'occasion de coacher  ===> http://coach-staub.domicilgym.fr/?p=37)

 

Existe-t-il des barrières d'age pour exercer ta profession ?

 

Non, pas à ma connaissance. L'age propice pour débuter le coaching sportif tourne autour de 24/25 ans, avant, c'est peut être un peu tôt. Pour ce qui est de «l'âge plafond» pour exercer, il n'y en a pas vraiment. J'ai des collègues qui ont aussi 45 ans...

 

As-tu une/des petite(s) anecdote(s) sportive(s) à nous raconter ?

 

Là, immédiatement, non... Mais de temps en temps, j'ai des client(e)s qui m'appellent pour des séances de footings de 10 minutes et qui n'ont jamais fait de sport de leur vie ! (sourires)

   

Quel message pourrais-tu délivrer aux personnes qui souhaiteraient épouser la profession de coach sportif ?

 

Etre à l'écoute, constamment, des besoins et objectifs des personnes qui font appel à nos services... c'est primordial pour pouvoir être coach. Il faut quand même s'accrocher, c'est un métier qui n'est pas facile et demande énormément de sacrifices.

 

Voilà, Nelly, merci beaucoup d'avoir répondu à mes questions, tu es quelqu'un de naturellement très sympathique. Comme tu prends des vacances bien méritées, je souhaite qu'elles te soient profitables jusqu'à la fin  ! 

 

 

coaching sportif dans le 57, Nelly Staub et "domicil'gym" :

http://coach-staub.domicilgym.fr/

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans interviews
commenter cet article
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 11:10

gestes-du-succes.jpgJ'ai lu pour vous "les gestes du succès, les mots de la réussite" de Joseph Messinger, psychologue et spécialiste de la communication verbale et non verbale.

 

Joseph Messinger est quelqu'un qui est bien placé pour parler du sujet, lui qui a réussi sur le tard son premier ouvrage a été publié à 42 ans...). Depuis ce coup de maître, il vit exclusivement de sa plume. (ah, le veinard !) 

 

Analyste redoutable du verbiage, il décrypte le langage des gens célèbres et les gestes à privilégier pour communiquer efficacement au public.


La première partie de l'ouvrage m'a énormément plu, moi qui suis pourtant assez exigeant.  Dans ces premières pages, il s'attarde longuement sur ces mots qui "gagnent".  Il étaye ses argumentations d'anecdotes personnelles, de phrases ou chansons célèbres (Jean Jacques Goldmann omniprésent), parle de la philosophie des individus qui ont percé durablement, déroule de belles figures de style. (hyperboles, métaphores, etc...)

 

 

La suite est plutôt réservée aux initiés et aux passionnés, les autres risquant fortement de caler en cours de route ou de trouver le morceau indigeste, puisqu'il ne s'agit plus que de parler de la gestuelle.  Comprenez "gestuelle" dans un sens très étendu, c'est à dire de la poignée de main au simple clignement d'oeil.

 

Vous apprendrez à décoder subtilement les signes qui trahissent des pensées autour de vous, du type de sourire que l'on vous adresse au positionnement des genoux de votre interlocuteur. (euh, qui se gratouille la tête, là ?)

 

Entre les lignes, le lecteur est constamment sensibilisé sur l'intérêt de connaître la signification des mimiques, dont l'intérêt stratégique incontestable se fait sentir dès le premier rendez vous. 

 

Grâce à ses grilles personnalisées, j'ai appris pas mal de choses sur ma personnalité (notamment que j'adopte très souvent des postures d'entrepreneur et que je suis un "offensif extraverti")

 

Le seul hic, et je vous l'avais annoncé, c'est que la deuxième partie de cet ouvrage est difficilement digérable pour quelqu'un qui n'est que vaguement intéressé par la gestuelle. 

 

Certains d'entre vous abandonneront sûrement en cours de route, ensevelis sous une avalanche d'informations trop techniques. Pour mémoire, l'envie de piocher uniquement ce qui m'intéressait (et de considérer l'ouvrage comme un recueil) était oppressante, tant certains gestes m'ont paru peu usités.

 

Pour finir sur un point positif, Messinger semble être également un ardent défenseur de la pensée positive. En toute fin d'ouvrage (juste avant un index psycho-anatomique), il nous  gratifie même de quelques phrases bourrées de vitamines pour booster notre volonté.

 

Globalement, je ne suis pas mécontent d'avoir acheté ce livre. Je vais même recourir à lui pour appréhender certaines situations.

 



 


Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans mes lectures
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.