Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 14:22

 

Avertissement préalable : ceci est une interview à vocation uniquement sensibilisatrice. Compte tenu du sujet et des éventuelles dérives qui peuvent en résulter, les propos eugénistes, xénophobes ou injurieux ne seront pas tolérés sur mon blog. Merci de votre compréhension.

 

 

Nous sommes un peu plus de sept milliards d'êtres humains sur cette planète. Sept milliards d'individus petits ou grands qui veulent constamment améliorer leurs conditions de vie. J'aimerais beaucoup vous dire qu'il sera possible pour tout le monde de continuer dans cette folie consumériste et nataliste sans que cela n'ait de conséquences fâcheuses, mais cela serait mentir. L'économiste Thomas Malthus (voir ici) fut le premier à envisager que les ressources alimentaires disponibles ici bas puissent commencer à manquer pour les hommes. Beaucoup plus tard, le commandant Cousteau remit à l'honneur cette idée que la population mondiale serait le plus grand danger pour notre planète. (cf émission ci-dessus avec l'intervention du commandant Cousteau ainsi que ces projections sur la population mondiale)

 

Voici quelques réflexions intéressantes sur ce sujet avec le fondateur de l'association «démographie responsable» (M. Denis Garnier), association dont le but est d'oeuvrer pour la stabilisation, voire la diminution de la population humaine mondiale, qui est l'un des plus grands défis de ce siècle. Tous les jours, nous voyons les ravages que causent la pollution, l'exploitation intensive des terres agricoles (malbouffe, etc...), la dégradation de la faune et de la flore qui s'accélère (je pourrais par exemple vous parler «des continents poubelles» sur les océans, etc)...Bref, nul besoin d'être un bobo ou un extrémiste écologiste pour comprendre que la planète est vraiment en danger !.

 

 

Bonjour, heureux de vous recevoir sur mon blog. J'ai lu d'une vos interviews (ici). Pourriez-vous vous nous expliquer pourquoi vous avez fondé cette association et quels sont les buts qu'elle poursuit ?

 

DG : Lorsqu'il est question dans les médias de la croissance démographique dedenisgarnier l'humanité, on entend en permanence dire qu'à ''telle date'' nous serons ''tant''. Or, toute personne un peu censée peut se rendre compte que justement en ce qui concerne la procréation rien n'est écrit d'avance : tout couple peut décider de n'avoir qu'un nombre limité d'enfants et bien évidemment, si un grand nombre d'entre eux adopte cette ligne de conduite, il est possible de déjouer ces pronostics.

C'est pour rendre possible cette évolution qu'avec plusieurs personnes nous avons décidé de créer ''Démographie Responsable''. Le but de notre association est de sensibiliser nos compatriotes et par delà, le public francophone, sur les implications de la poursuite de la croissance de nos effectifs. A ces personnes ensuite, si elles en sont convaincues, d'adopter librement une attitude responsable, c'est-à-dire de ne pas dépasser les deux enfants.

 

Parler de natalité est plutôt «tabou», surtout dans un pays de tradition chrétienne comme le nôtre…D'ailleurs, une pression sociale énorme s'exerce sur les couples ou les femmes qui n'ont pas d'enfants ou qui ont une famille peu nombreuse, ce qui est vraiment exaspérant. Que faites-vous à l'échelle du pays et du monde pour tenter de briser ce tabou et sensibiliser les populations ?

 

DG : La tradition chrétienne n'est pas le plus grand frein : l'exemple de l'Espagne et de l'Italie dont le taux de fécondité (1,4) est beaucoup plus bas que le nôtre (2,0) en atteste. Je pense plutôt qu'il y a chez nous une tradition nataliste qu'il serait trop long d'étudier ici, mais où le besoin de ''chair à canon'' a joué un rôle certain : il faut rappeler que les ''néo-malthusiens'' du début du siècle dernier ont été condamnés à plusieurs années de prison un peu après 1920.

Je reconnais que la pression qui s'exerce sur les couples est assez ''crispante'', mais nous assistons depuis peu à une reconnaissance (via certaines émissions) du droit à ne pas avoir d'enfants.

Dans l'étape d'organisation et d'effectif où nous en sommes, nous tentons de faire parler du sujet via les publication sur notre site ou sur les réseaux sociaux. Nous avons par ailleurs effectué un rassemblement à Paris à l'occasion du passage (théorique) aux 7 milliards en octobre 2011 et nous venons aussi récemment de d'organiser une Conférence avec le concours de Hugues Stoeckel, Michel Sourrouille et Didier Barthès (lien).

 

Le lien est celui-ci :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2aDwQn6s9aI#!

 

 

Entretenez-vous des liens privilégiés avec des partis ou des candidats écologistes ? Quel regard portez vous sur des mouvements anglais comme «no kid's» ?

 

DG : Nous n'avons aucune attache avec quelque parti que ce soit. Par contre, nous relayons volontiers la parole de personnalités politiques lorsqu'elles interviennent dans notre sens. Cela a été le cas avec Yves Cochet (EELV) lorsqu'il a lancé son idée de «grève du 3ème ventre» ou avec Antoine Waechter (MEI) qui s'exprime volontiers lui aussi sur cette question. Nous pensons que sur ce sujet qui demande un très large consensus, il serait contre-productif de choisir un camp plutôt qu'un autre.

Nous sommes évidemment proches des mouvements «Nos Kid's», par le fait que nous parlons tous d'auto-limitation de la procréation. Ceci étant, nous n'appelons pas à ne plus faire d'enfants. En effet, si un petit nombre de personnes n'ont pas d'enfants, du point de vue de la moyenne, c'est plutôt positif. Par contre, au-delà, si un grand nombre de personnes suivaient cet exemple, nous aurions de sérieux problèmes de déséquilibre dans la pyramide des âges. Pour l'avenir de l'espèce humaine, et en tablant sur un rapprochement justifié des niveaux de vie, il vaut mieux convaincre une femme d'un pays en voie de développement de passer de 6 à 2 enfants que de convaincre une femme occidentale de ne pas en avoir du tout...

 

Le dérèglement du climat amènera des migrations importantes de population. Certains élus verts, comme Yves Cochet, préconisent de faire appel «à quelques réfugiés climatiques de la jeunesse du sud» pour résoudre le problème des caisses de retraite de 2020 à 2050.

http://www.lemonde.fr/planete/chat/2009/11/20/faut-il-faire-moins-d-enfants-pour-sauver-la-planete_1270074_3244.html

Qu'en pensez-vous ?

 

DG : Au vu de la situation sociale actuelle, il n'est pas sûr qu'un surcroît d'immigration soit accepté sereinement par nos concitoyens. De plus, pour résoudre le problème des retraites, la proposition d'Yves Cochet n'aurait qu'un effet marginal. Il faudrait plutôt mettre en œuvre des réformes structurelles (allongement de la vie professionnelle par les deux bouts, épargne,...) et intégrer qu'en vieillissant le mode de vie doit devenir plus frugal, ce qui est d'ailleurs déjà le cas pour un certain nombre d'entre nous, mais n'est pas gagné pour tous...

 

Fin de la première partie d'interview

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans interviews
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 12:00

Pour cette cinquième interview, j'ai le plaisir de recevoir Julien du blog parkinggarage.fr.

A seulement 28 ans, Julien a déjà une sacrée expérience des responsabilités en tant qu'ancien chef de secteur chez Leroy Merlin et créateur d'une entreprise de restauration rapide. Ces derniers temps, Julien s'est fortement impliqué dans l'achat à vocation locative de parkings et de garages. Il nous fait partager ses expériences d'investisseur sur son blog et vient de lancer son propre produit qui dévoile sa propre méthode d'investissement. (Voir ici)

 

Julien est quelqu'un d'assez spontané et dynamique, qui inspire la confiance et avec qui vous échangez facilement quelques mails. Mais le plus important, c'est sans doute que Julien est quelqu'un qui saura toujours vous communiquer son goût pour les choses bien faites avec une très bonne pédagogie.

 

julien.jpg

 

 

Bonjour Julien, merci de te prêter au jeu de mes questions. J'ai lu ton guide «réussir son investissement dans les parkings». D'abord, je dois dire que j'ai vraiment été épaté par l'étendue de tes connaissances dans le domaine du développement personnel, ce qui fait de ton guide un ouvrage vraiment très complet. As-tu suivi une formation spécifique dans le coaching mental ?

 

Bonjour Alex, merci de m'avoir proposé cette interview pour ton blog. Nous échangeons des mails depuis quelques temps maintenant et c'est avec plaisir que je vais essayer de répondre à tes questions.

 

Je me suis intéressé au développement personnel quand j'avais 20 ans. J'ai lu quelques livres sur le sujet pendant un an. J'ai surtout été formé au management chez Leroy Merlin. C'est une très belle entreprise qui forme ses salariés et encourage les managers à la proximité et la motivation des équipes. Suivre ce type de formation à 23 ans laisse forcément des traces. J'essaie de transmettre le peu de chose que j'applique à mes lecteurs.

 

 

En page 7 de ton guide, l'on peut lire que nous avons ce choix : «Travailler dur pour l'argent OU faire travailler dur l'argent pour moi» . C'est un principe qui demande d'avoir un minimum de culture financière et d'être très ouvert d'esprit. Sur la toile ou avec mes connaissances, je remarque que les gens manquent vraiment de cette culture financière : pour eux, être riche c'est surtout avoir ce qu'ils appellent «un bon salaire» et rien d'autre. La plupart s'imaginent également que pour être riche, il faut soit avoir des parents qui le sont déjà, soit ne pas avoir de morale ! (ils oublient également que la BCE imprime des billets tous les jours...). Qu'est ce que tu dirais à ces gens pour qu'ils s'affranchissent de ces idées reçues et achètent ton guide ?

 

Je suis tout aussi surpris que toi de l'absence de formation sur la gestion de l'argent. Gérer son argent devrait être obligatoire dès le collège et l'apparition de l'argent de poche. Un collégien comprend vite que s'il dépense tout son argent de poche le lundi, il ne pourra plus rien acheter le reste de la semaine. Il peut aussi vouloir économiser 10 % ou 50 % de son argent de poche pendant plusieurs semaines pour s'acheter une raquette de tennis ou un blouson.

 

J'ai l'impression que ce bon sens se perd avec l'âge et que la société de consommation n'engage pas les citoyens à être maître de leur argent. Si j'ai un seul conseil à donner, c'est de faire ses comptes tous les mois pendant six mois. Qui fait ses comptes aujourd'hui ? Qui sait combien d'argent il aura à la fin du mois sur son compte ?

 

Mon livre pose quelques bases sur le sujet, puisqu'un investissement repose sur ce type de concept. J'avais besoin de les expliquer avant de présenter le projet d'investissement dans un parking.

 

Etre riche pour moi n'a pas de sens. C'est une valeur tout à fait relative. A partir de quelle somme devient-on riche ? 10 000 €, 50 000 €, 10 000 000 € ? Il y a autant de réponses que de personnes !

Si je devais donner une définition de la richesse, ce serait celle-ci : combien d'années peux-tu vivre si tu t'arrêtes de travailler maintenant ?

 

Pour les novices, pourrais-tu nous dire quels sont les intérêts d'investir dans des parkings ou des garages pour débuter ?

 

Investir dans un parking présente avant tout un risque très faible. Pour moins de 5 000 €, on peut devenir propriétaire d'une place de parking ou d'un garage en province. Cela ne risque pas de te mettre en faillite.

 

Les loyers des parkings sont proportionnellement plus élevés que ceux des appartements. En plus de cela, pas besoin d'être bricoleur car l'entretien d'un parking ou d'un garage est proche de zéro ! Cette quasi absence de charges associée à de bons loyers rendent les parkings très rentables financièrement.

 

Mon aspect préféré de ce type d'investissement demeure la souplesse juridique. Si un locataire ne paie plus, tu peux en changer rapidement et relouer le garage. La loi autorise plein de petits avantages comme celui là au propriétaire des garages. Ce n'est pas le cas pour les appartements.

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus, je détaille dans cet article (click > "Investir dans des places de parking est un investissement rentable") pourquoi l'investissement dans les parkings est très rentable.

 

Félicitations pour l'achat de ton lot de 50 garages en Normandie (près de chez tes parents) pour 90k (90000 euros, ndlr) avec une rentabilité brute de 15%...Tu aurais pu utiliser ce crédit pour t'acheter un logement, mais tu sembles assez critique vis à vis de ceux qui misent tout sur leur résidence principale. En fait, tu me rappelles le point de vue d'Elise Franck (voir ici) qui vit d'ailleurs dans un appartement en location...Est-ce que tu comptes un jour déléguer la gestion de tes investissements pour bénéficier d'une plus grande liberté ?

 

Je suis volontairement provoquant sur l'achat d'une résidence principale. C'est un choix de vie qui appartient à chacun et je ne dénigre en aucun cas les personnes qui préfèrent acheter en premier lieu leur résidence principale. Je ne souhaite pas pour le moment acheter une maison, même si c'est très rassurant d'avoir un toit à soi. Je suis très bien en location et je préfère allouer ma capacité d'emprunt à mes investissements. Les garages me permettent d'augmenter mes revenus alors qu'emprunter pour acheter une maison diminuerait mes revenus.

 

Pour le moment, je préfère garder la gestion locative pour moi. Cela ne me prend pas beaucoup de temps et j'aime bien connaître mes locataires. Pour la partie investissement, je me vois mal déléguer à un chasseur de bien mes recherches. J'ai besoin de faire les choses par moi-même. Quand je serais lassé de tout cela, on verra.

 

 

J'ai relevé que tu maitrises parfaitement la partie fiscalité des parkings/garages. Les explications que tu fournis avec ton guide sont relativement simples à comprendre même pour les débutants. Les changements incessants sur la fiscalité doivent-ils inquiéter les potentiels acquéreurs de parkings/garages ?

 

Je suis prêt à parier que la fiscalité continuera toujours d'augmenter. Je suis le premier mécontent de devoir verser 40 centimes en taxes et impôts à chaque fois que j'encaisse 1 euro de loyer. Cela fait parti du jeu de l'investissement. Malgré tout, je suis aussi fier de payer ces impôts qui profitent à la société et indirectement à moi aussi. Payer des impôts sur les loyers est normal. Si l'investissement est bien fait, alors tu gagnes de l'argent malgré tout.

 

2012 a été une période d'incertitude avec les élections présidentielles. Personne ne pouvait prédire les évolutions de la fiscalité. Du coup, personne n'achète ou ne vend. Cette période a provoqué le début de la chute des prix. Quand les prix baissent, ce sont les acheteurs qui en profitent. Si tu penses à acheter, c'est le moment de le faire !

 

 

Tout le monde rêve d'indépendance financière...Personnellement, je crois que tout le monde peut y arriver. N'est-ce pas l'ambition secrète que tu poursuis ?

 

Je poursuis une ambition un peu différente : la liberté temporelle. Mon objectif est d'être libre de mes horaires. Aujourd'hui, je peux me lever à 7 h ou à 9h, c'est moi qui le décide. Je peux ainsi faire mes courses en semaine, quand tout le monde travaille. Je ne subis plus les bouchons, les heures de pointes dans les transports en commun. Je peux partir en vacances quand je le veux.

 

Cette liberté de temps passe forcément par une liberté d'argent. Avec un patron, j'échange mon temps et mes compétences contre un salaire : il me dicte alors mes horaires de travail. J'essaie de ne pas retourner à ce système. J'ai décidé de me créer des revenus grâce aux garages : en investissant et en conseillant. Comme tout le monde, j'ai aussi besoin d'occuper mes journées et j'ai choisi d'aider les gens à gagner de l'argent avec les parkings.

 

Les parkings sont suffisamment lucratifs pour que j'atteigne mon objectif de liberté temporelle avant 2014.

 

 

Pour terminer, je voulais te demander quelles sont les qualités essentielles d'un bon acheteur dans l'immobilier ?

 

La qualité première est d'aimer le produit que tu veux acheter ou vendre. C'est valable dans l'immobilier et dans le commerce aussi. J'adore les garages, je ne me lasse pas de les visiter, de regarder les annonces, de discuter avec les propriétaires. En aimant l'immobilier, cela te permet de poursuivre tes recherches sur le long terme. La phase de recherche est souvent longue : entre 3 mois et neuf mois pour un seul (bon) achat. La patience est l'alliée de l'investisseur.

 

La seconde qualité d'un bon acheteur est l'expérience. L'expérience est critique ! Il faut savoir évaluer de manière sûre ce qu'on achète. Cette expérience s'acquière par la lecture (de mon livre;-)), les rencontres, le temps passé à visiter, à rechercher, à louer, à vendre. Le plus dur est souvent de commencer à apprendre. Une fois ce premier pas franchi, l'expérience vient au fil du temps et des opportunités qui se présentent. J'en apprends encore tous les jours et cela va continuer toute ma vie.

 

 

 

Merci d'avoir répondu à mes questions, Julien. Je te souhaite vraiment de vendre un maximum d'exemplaires de ton guide, qui est une mine d'or d'informations sur les parkings/garages. Tu as quelque chose à rajouter ?

 

Je suis vraiment content que le livre t'ai plu au point de m'interviewer. Les retours des lecteurs sont aussi très positifs pour le moment. C'est vraiment ce qui m'importe. La satisfaction des lecteurs du livre et du blog est ce qui me motive à me lever chaque matin pour écrire un article ou répondre à leurs questions. Pour toute question, tu peux me contacter via mon blog.

 

Liens utiles :

http://parkinggarage.fr/reussir-investissement-parking-livre/

http://parkinggarage.fr/

 

Sur ces lignes, je vous souhaite une bonne année 2013 à tous et à toutes et je vous recommande vraiment le guide de Julien.

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans interviews
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 15:26

 candix.fr

Quelle est ta conception de l'argent, est-ce quelque chose de "malsain" ? quelles sont tes stratégies d'investissement à l'avenir et quels sont tes projets les plus "fous" étroitement liés à la progression de tes revenus ? (voyage au tour du monde, achat d'un immeuble, oeuvre caritative etc...)

L’argent n’est ni bien ni mauvais, c’est juste un truc immatériel qui permet d’acheter du temps, un service ou un objet aux autres gens. Après tout dépend de l’utilisation que chacun fait de l’argent.

 

Tout ce que je sais, c’est que dans notre système actuel, mieux vaut avoir de l’argent, car cela permet de se faire plaisir bien sûr, mais aussi d’assurer ses arrières (avec le délitement progressif mais inéluctable de notre Etat-Providence), de toucher des revenus du patrimoine et donc de gagner plus en travaillant moins. Suivant le principe « charité bien ordonnée commence par soi-même », s’enrichir me semble un but noble du moment qu’on a une relation saine avec l’argent (ni radin, ni prodigue) en l’utilisant à bon escient.

 

De mon côté, je parraine un gamin en Thaïlande, je vais peut être partir en Chine avec ma copine et voir ce qui se passe la bas, j'ai un (vague) projet dans le solaire et pas mal de projet d'entreprise, pourquoi pas acheter un parking. Nul ne sait ce que je ferai à l’avenir, ce qui compte c'est ce ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier et de voir long terme, de m'éclater et de profiter de la vie (one shot). Rendez-vous dans 10 ans?


Tu pars pas mal en voyages, c'est un point en commun avec moi (encore que, je suis limité...). Combien de fois par an estimes-tu nécessaire de te «ressourcer», pour quel laps de temps,et surtout, dans quelle coin de la planète ?

Il n’y a pas de règles générales. Tout dépend des opportunités, de l’état sur le moment de mon compte en banque et de mes envies. Disons que j'aime bien partir et découvrir de nouveaux endroits. En moyenne, un voyage tous les 2 à 3 mois je dirais.

 

Cela m'intrigue, pourrais-tu ajouter quelques exemples de destinations exotiques ?

Depuis 2010, voici mes voyages (hors petit week-end): Janvier 2010: 1 semaine de ski dans le Jura - Mai 2010: Alpes - Août 2010: Chicago - Août 2010: Memphis (et usine jack Daniel's) - Octobre 2010: grand est américain (New York, Niagara...) - Décembre 2010: 2 jours au ski dans le massif central - Décembre 2010 et Janvier 2011: Pologne voir ma copine - Mars 2011: Spring Break en Floride entre potes - Juin 2011: Roadtrip en italie avec ma copine - Juillet 2011: Week-end à Berlin
Juillet 2011: Thailande entre potes - Août 2011: Danemark voir ma copine - Septembre 2011: Pologne voir ma copine - Novembre 2011: Danemark voir ma copine.

Dans le passé (2008 et 2009), j'ai fait aussi le Mexique, le Maroc, la Croatie, la République Tchèque Cela fait un budget vacances de l'ordre de 3500€ par an, mais vu que mes sites Internet sur la thématique voyage me rapportent 7000-8000€ par an, en gros je voyage gratis. Par exemple, mon voyage en Thaïlande m'a coûté 1800€ et j'espère gagner 70€/mois avec le site www.decouverte-Thaïlande.com a long terme, de quoi rentabiliser mon voyage en deux ans.

Ses sites de voyage, pour ceux qui ont envie de rêver d'autres horizons :

http://www.decouvertedumexique.com

http://www.legypteantique.com

http://www.greceantique.net
http://www.decouverte-usa.com

http://www.photos-guatemala.com
http://www.decouverte-italie.com

http://www.roadtrip-maroc.com

http://www.decouverte-thailande.com

http://www.decouverte-croatie.com

 

Et bien voilà, c'est l'heure "de la question qui tue", le gong vient de retentir. Le sexe et l'argent font vendre. Je l'avoue, l'on m'a proposé d'écrire des textes pornographiques, mais j'ai refusé. (je serais peut être riche à l'heure actuelle, hum, pauvre de moi).  Accepterais-tu qu'une star du X fasse sa promo sur ton site pour une forte somme d'argent ? (rires)

Tout dépend si c'est ma star favorite ou pas (rires)...  tu as vraiment reçu une proposition en ce sens ?
Pas encore. (mais cela ne saurait tarder ?)

 

Trève de plaisanterie, retour à une question un peu plus terre à terre. Pour toi, quels sont les outils promotionnels (par "outils promotionnels", j'entends facebook, twitter ou d'autres réseaux sociaux) sont indispensables pour qu'un blogueur "débutant" puisse percer sur le net et espérer un jour générer des revenus réguliers ?

Les réseaux sociaux ou autres ne sont que des générateurs d'audience et de fidélisation. Après il faut "transformer " cette audience en revenus, ce qui n'a rien d'évident.

 

Question un peu plus spirituelle. Si tu devais choisir une devise ou une maxime de vie, quelle serait-elle ?
«Quand on veut, on peut», «Aide toi et le ciel t’aidera» ou encore «Just do It». Ces 3 maximes me plaisent énormément.

 

C'est la fin de cette interview. C'était vraiment très sympa à toi d'accepter, je te souhaite bonne continuation, et j'espère que beaucoup de ceux qui liront cette interview se rendront sur candix.fr. Tu as quelque chose à ajouter ?

 

Ok, je te remercie pour cette interview, Alex, j'espère que beaucoup de monde l'appréciera. Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à me contacter grâce au formulaire suivant :

http://www.candix.fr/contact/

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans interviews
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 15:00

 

photo martin

Aujourd'hui j'ai le plaisir d'accueillir Martin, qui administre ce blog : link. Pour mémoire, quand j'ai commencé à travailler sur le net, j'ai vite compris qu'il fallait que j'utilise des outils pour jauger les audiences des sites où je voulais m'investir. Il existe en effet des milliers de sites/blogs français, pas tous logés à la même enseigne en terme de fréquentation ou même de potentiel. Déjà, un rapide coup d'oeil me permettait de déterminer la qualité des écrits.
Ensuite, pour me faire une idée de son aura médiatique, je me rendais sur http://www.alexa.com/, un outil d'information du web totalement gratuit. Tapez «www.candix.fr» dans ce moteur de recherche, et vous obtiendrez son classement : 6950ème site français. Et quand vous savez qu'il existe des milliers de blogs ou de sites sur la toile, cela vous donne une idée du chemin qu'il faut parcourir pour en arriver jusque là.


 

Martin, bonjour, enchanté de te recevoir «chez moi», un blog que j'ai créé il y a un an à peine. Pourrais-tu te présenter, puis me décrire tes débuts sur le web ?

 

Bonjour Alex . Je m’appelle Martin, j’ai 24 ans, j’ai étudié un master à l’ESC Dijon et un MBA à University of Kentucky, aux USA. J’adore voyager et ai pu visiter 20 pays sur les 4 continents durant ma vie étudiante, des voyages financés par les revenus publicitaires de mes blogs et sites web.

 

Mes débuts sur le web ? J’ai découvert le web en 1998, l’année où Google venait d’être créé, et où tout le monde ne jurait que par Alta Vista, Caramail ou Netscape… Les blogs et réseaux sociaux n’existaient pas… A l’époque, je n’était qu’un ado (pas boutonneux) et j’avais créé un premier site… sur les jeux vidéos bien sûr. Mes parents devant aller en Egypte, j’ai créé un site sur l’Egypte… J’ai rapidement gagné quelques dizaines d’euros par mois en pub. Un été j’ai refusé un job étudiant, trop mal payé, et j'ai créé durant ce mois là mon site sur la Grèce… Puis j’ai créé de nouveaux sites sur mes passions, et l’année dernière, j’ai découvert le bloguing et ai créé mon premier blog candix.fr. Mes sites et blogs reçoivent 2500 visiteurs par jour.


J'ai appris que tu avais trois blogs. Combien de temps te faut-il par jour pour les développer ? (en comprenant le temps consacré à l'écriture et au marketing).

Trois blogs… Difficile à dire. Techniquement, j’en ai 2 existants, dont 1 abandonné (art-seduction.fr) mais 3 en cous de développement. Donc disons 1 blog pour le moment, mais j’ai 20 sites Internet par derrière…

Pour le temps, je dirai qu’il me faut 2-3h/jour pour la maintenance (e-mail, annonceurs, réactualisation…), mais je bosse souvent 10h/j pour développer pas mal de projets : formation, livre en ligne, nouveaux sites et blogs, prospection d’annonceurs…

 

En parcourant "candix.fr", j'ai vu un camembert impressionnant représentant tes différentes sources de revenus. http://www.candix.fr/2011/11/les-petits-ruisseaux-font-les-grandes-rivieres/
Dans ces statistiques, sais-tu combien d'argent exactement te provient d'internet ?


Je gagne en moyenne 1500 euros par mois sur Internet. C’est 2 fois plus qu’en 2010 et 5 fois plus qu’en 2009. Il y a des mois «sans», mais le plus souvent des mois «avec», ce qui explique pourquoi mes revenus moyens augmentent. Mes revenus web ont augmenté de 30% au cours des 3 derniers mois.

 

 

Tu vas en faire rêver plus d'un !

 

C’est sûr que 1500 euros par mois sur le web, c’est sympa et sans doute plus que 99% des blogueurs. Ce qui est surtout sympa, c’est d’avoir des revenus qui augmentent de 50 à 100 euros par mois… tous les mois, et tous les a-côtés agréables : bosser sur ce qu’on veut, quand on veut.

 

D’un autre côté, sur 1500 euros, il m’en reste environ 1350-1400 euros une fois les charges du site payées (hébergement, ordinateur, internet, frais Paypal…). Je bénéficie d’une exonération partielle d’impôts (ACCRE) mais lorsque je n’en aurais plus, je devrai payer 350 euros par mois de charge. Si rien ne change, il ne me restera que 1000 euros par mois pour ma poche l’année prochaine – moins que le SMIC. Je ne me plains pas et fait tout en sorte pour que mon chiffre d’affaire double ou triple d’ici l’année prochaine, mais tout ça pour dire qu’Internet n’est pas l’eldorado si fréquemment vanté : c’est une activité chronophage et nécessitant de nombreuses compétences pour un revenus souvent faible et aléatoire…

 

Internet, c’est comme le sport ou le cinéma. Certains font fortune avec, mais cela ne reste qu’une infime minorité, de nombreux ne perceront jamais. Et il n’y a pas de secret : travail, travail, travail.

 

 

 

Deuxième partie prochainement

 

 

 

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans interviews
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 07:00

 domicilgym.png

Nelly, bonjour, c'est un honneur pour moi que de recevoir tes propos sur mon blog. Pourrais-tu te présenter à mes visiteurs ?

 

Je m'appelle Nelly STAUB, je suis coach sportif depuis 4 ans. J'exerce sur Metz et toute l'agglomération Metzine. Niveau étude, j'ai une licence STAPS (fac de sport à METZ). Par ailleurs, je suis ancienne joueuse professionnelle en première et seconde division de handball. (Metz et Yutz)

 

Tu suis toujours de près l'actualité du hand ?

 

Je survole, la page de ma carrière de joueuse est tournée après quelques blessures... J'entraine quand même une équipe de senior à MARLY (57), au niveau régional.

 

Est ce que tu-as "des spécialités" en coaching sportif ?

 

Je m'appuie principalement sur mon expérience de sportive de haut niveau. De manière générale, je m'adapte en fonction des objectifs et des capacités physiques de mes clients, en proposant des plans adaptés.

 

Quel est le statut social du coach sportif ?

 

Nous sommes répertoriés en tant que professions libérales.

 

Quels sont les diplômes obligatoires pour exercer cette profession ?

 

Au moins un diplôme dans l'activité physique et sportive : de nombreux brevets d'état spécialisés existent dans les métiers de la forme, etc...

 

Question un peu indiscrète...Combien gagne approximativement un coach ?

 

Joker. J'ai la chance de bien gagner ma vie, car je travaille beaucoup. Tout dépend de la demande, comme beaucoup de professions libérales .... 

 

===> Coté tarifs, j'invite les lecteurs à se reporter à cette page : http://coach-staub.domicilgym.fr/?page_id=7 (déductions fiscales à hauteur de 50 % par l'intermédiaire des CESU).

 

Comment travailles-tu est quelle est ta clientèle type ?

 

Je ne fais que du coaching à domicile et en entreprise. Question clientèle, un peu de tout... de 25 à 77 ans !

 

Et à plus de 77 ans...l' on peut encore faire appel à toi ? 

 

Bien sûr ! 77 ans, c'est la personne la plus âgée que j'ai dans ma clientèle... (sourires)

 

J'ai vu que tu procédais à des suivis en matière d'alimentation... ?

 

Tout à fait, nous avons développé des partenariats avec des organismes dont le sérieux et la réputation ne sont plus à faire. La partie sportive représente quand même le plus gros de notre travail.

 

Pour poursuivre sur la diététique, les femmes ont parfois l'impression que les hommes maigrissent plus facilement que les femmes grâce à une activité physique, fausse idée, ou pas ?

 

C'est parfaitement vrai. Un homme a une masse musculaire beaucoup plus importante qu'une femme... Il brûle donc beaucoup plus de calories !

(ah, je vais peut être réussir à chasser mon gras, me dis-je !)

 

Quand on parle de sport on parle souvent de valeurs communes à tous les sportifs... Justement, quelles sont, pour toi, les valeurs véhiculées par le sport ?

 

Le respect, le dépassement de soi, la connaissance de soi, la maîtrise de soi...et d'une façon générale, une meilleure confiance en ses capacités. 

(Quelle "question bâteau" j'ai posée là, mais bon, il fait quand même bon sonner le tocsin aux sédentaires fanatisés 

 

Quels sont tes objectifs en terme de business ?

 

J'ai déjà atteint le chiffre d'affaire que je voulais réaliser. Notre enseigne est franchisée, je m'occupe du recrutement sur l'Alsace, la Lorraine et le Luxembourg, en supplément de mon activité de coach. Sur Metz, nous sommes deux... Nous avons également un autre coach à THIONVILLE, et une nouvelle recrue va démarrer son activité à NANCY dès Septembre... Après, je cherche toujours à développer, principalement sur l'Alsace, où encore au Luxembourg.

 

Quelle est ta plus grande satisfaction en tant que coach ?

 

Que mes clients atteignent leurs objectifs, tout simplement... 

(photo d'une femme en surpoids de l'émission de France 2 (toute une histoire), que Nelly a eu l'occasion de coacher  ===> http://coach-staub.domicilgym.fr/?p=37)

 

Existe-t-il des barrières d'age pour exercer ta profession ?

 

Non, pas à ma connaissance. L'age propice pour débuter le coaching sportif tourne autour de 24/25 ans, avant, c'est peut être un peu tôt. Pour ce qui est de «l'âge plafond» pour exercer, il n'y en a pas vraiment. J'ai des collègues qui ont aussi 45 ans...

 

As-tu une/des petite(s) anecdote(s) sportive(s) à nous raconter ?

 

Là, immédiatement, non... Mais de temps en temps, j'ai des client(e)s qui m'appellent pour des séances de footings de 10 minutes et qui n'ont jamais fait de sport de leur vie ! (sourires)

   

Quel message pourrais-tu délivrer aux personnes qui souhaiteraient épouser la profession de coach sportif ?

 

Etre à l'écoute, constamment, des besoins et objectifs des personnes qui font appel à nos services... c'est primordial pour pouvoir être coach. Il faut quand même s'accrocher, c'est un métier qui n'est pas facile et demande énormément de sacrifices.

 

Voilà, Nelly, merci beaucoup d'avoir répondu à mes questions, tu es quelqu'un de naturellement très sympathique. Comme tu prends des vacances bien méritées, je souhaite qu'elles te soient profitables jusqu'à la fin  ! 

 

 

coaching sportif dans le 57, Nelly Staub et "domicil'gym" :

http://coach-staub.domicilgym.fr/

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans interviews
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 14:18

dials

Aujourd'hui j'ai l'honneur de vous présenter l'administrateur d'un de mes blogs favoris, le premier que je conseille dans mes liens.

Ces derniers seront dépendants de mes coups de coeur. J'ai immédiatement trouvé des points en commun entre le travail de Yann et le mien. Premièrement, il est fonctionnaire comme moi. Deuxièmement, il est de ma génération. Pour terminer, j'apprécie vraiment son approche anticonformiste ainsi que l'aspect très concret qui se dégage de ses posts. (les chiffres y abondent)

Son blog : http://agregfinance.blogspot.com/

 

 

 

 

Bonjour Yann, un grand merci d'avoir accepté de répondre à mes questions. Professeur agrégé de mathématiques, tu pourrais facilement couler des jours paisibles dans la fonction publique...Quelles sont les raisons qui t'ont amené à mettre ta carrière entre parenthèses pour te lancer dans la création d'une société de courtage en crédits ?

 

Je ne mets pas vraiment ma carrière entre parenthèses, puisque je continue l'enseignement à plein temps ! Mais je me lance effectivement dans une activité supplémentaire. Les causes de cette aventure trouvent leurs fondement pendant mes études. Passionné de mathématiques, vous m'auriez demandé 2 ans avant d'entrer dans l'éducation nationale ce que je comptais faire, je n'aurais pas répondu "prof".

 

Seulement, arrivé en maitrise de mathématiques, l'unique débouché ne nécessitant pas de réorientation était l'enseignement. J'ai toujours eu l'impression d'un piège (confortable soit) qui s'était refermé sur moi. Maintenant, avec 10 ans d'enseignement derrière moi, j'ai un peu l'impression d'avoir fait le tour de la profession et si mon métier me plait, il ne me passionne pas.

 

Ayant vu dans le courtage de crédit une activité passionnante qui me permet d'exploiter concrètement mes connaissances en mathématiques, et ayant surtout la chance de pouvoir découvrir un autre métier en gardant le confort d'être professeur, j'ai décidé de quitter les bancs de l'école pour la première fois de ma vie et d'aller voir de l'autre coté du tableau noir.

 

 

 

 

Tu souhaites diversifier tes sources de revenus. D'ailleurs, j'adhère entièrement à ton opinion sur les SCPI, à savoir que les frais d'entrées sont beaucoup trop élevés ... Quelles sont les stratégies que tu vas privilégier pour parvenir à cette diversification de tes revenus ?

 

Pendant les 6 dernières années, ma principale stratégie à été de consacrer tout mon effort d'épargne sur le remboursement du crédit de ma résidence principale. Effectivement, un placement 100% sûr qui fait du 5% net d'impôt me semblait un bon choix ! Maintenant, j'ai renégocié le taux de mon crédit à 2,25% + délégation d'assurance, je me rends compte qu'il y a certainement mieux à faire.

 

J'étudie donc différents placements et commence mon éducation financière. Je pense que je finirai par faire un investissement locatif, quand j'aurai la chance de trouver une pépite qui s'autofinance, j'ai l'espoir d'y arriver car je compte m'associer à une tierce personne pour investir dans un petit immeuble de rendement.

 

Je pense sincèrement qu'une des clefs de la réussite est de s'associer pour avoir une bien meilleure assiette financière et 2 têtes pensantes. Certains craindront de ne pas avoir l'entière main mise sur le projet, mais je suis d'un naturel confiant, il convient de bien choisir son partenaire. Je compte aussi me former à la bourse, je prend date avec une assurance vie 100 % en unités de compte, et je franchirai certainement le pas du swing trading (mais pas du day trading) un de ces jours.

 

Beaucoup de beaux projets qui prennent du temps à mettre en place. Il faut avouer que pour l'instant j'ai tout sur mon livret A , mais je compte être prêt au prochain crack boursier et/ou immobilier, que beaucoup de "Cassandre" prédisent pour bientôt. J'ai loupé le coche en 2008, je ne louperai pas le suivant et resterais sur des positions très protectrices en attendant.

 

 

 

Je sais que tu es père de famille. Ta femme ne nourrit elle pas quelques inquiétudes pour tes projets ?

 

Ma femme est d'un naturel très frileux, mais c'est une bonne chose que d'avoir quelqu'un pour me tempérer ! Elle n'a pas fermé l'œil pendant 1 semaine quand j'ai signé ma Girardin industriel en 2009 (investissement défiscalisant one shot). Elle soutient ma démarche de créer une société, je sais qu'elle sera derrière moi dans les coups durs et cela me rassure pour avancer.

 

 

Quel est ton point de vue sur l'argent et quand pourras tu dire que tu as réussi sur le plan financier ?

 

Le salaire des fonctionnaires est connu (grille trouvable sur internet), je n'ai donc aucun complexe à parler de mes revenus, mais je me rends bien compte du tabou général qui règne en France sur le sujet de l'argent. Pour résumer mon point de vue sur l'argent, je me sens très proche de Warren Buffet. Celui-ci à déshérité en grande partie ses enfants en donnant comme explication : " il faut laisser à ses enfants suffisamment pour qu'ils puissent faire ce qu'ils veulent mais pas assez pour qu'ils puissent ne rien faire"  Je pourrais dire que j'ai réussi sur le plan financier quand j'aurais assez d'argent pour faire ce que je veux professionnellement parlant et non plus ce que je dois.

 

 

Comme je le disais précédemment, j'aime beaucoup cet aspect concret qui se dégage de tes posts, tu n'hésites pas à étaler des chiffres. Comment vois tu l'évolution de ton blog dans les mois à venir (rythme de publication, objectifs en terme de fréquentation, etc...) ?

 

J'avais beaucoup de choses à dire au démarrage de mon blog. Je me rends bien compte que je ne pourrais tenir le rythme de publication de 11 billets par mois comme je l'ai fait en Mai. Je vois beaucoup de blogs de qualité qui publient des articles de plus en plus mauvais et vides de contenu, pour continuer à être lus et maintenir sous perfusion leur fréquentation. 

 

L'aspect monétisation biaise parfois les choses, c'est pour cela que je ne compte pas monétiser mon blog. Je ne veux aucune pression pour me forcer à écrire, je ne veux pas proposer un ebook gratuit en échange d'un email qui apparait en pop-up au démarrage de mon blog, et je passe sous silence d'autres pratiques de racolage qui me hérissent. Je considère mon blog comme un plaisir, un vecteur de rencontre et d'échanges, et très très éventuellement à terme un moyen de me faire connaitre en tant que courtier.

 

Je continuerai donc à publier des articles avec un contenu que je juge digne d'intérêt (investissements, conseils, expériences et forcément un peu de "mylife" aussi). Cela au détriment éventuel d'une publication régulière. Mon objectif en terme de fréquentation serait déjà de 10 000 pages affichées par mois, j'aurai moins l'impression d'écrire pour mes potes et mes parents !

 

 

Question hors piste, à la Ardisson. Tu dois impérativement repeupler l'humanité et tu as un choix pléthorique dans les prétendantes (je promets de ne pas en parler à ton épouse). Sur quelle femme connue se porterait ton choix pour assurer l'avenir de la planète ?

 

Megan Fox car j'ai beaucoup aimé sa "prestation" dans transformers 2 (seule chose que j'ai retenu du film du reste).

 

 

Une devise pourrait-elle résumer ta façon de vivre ?

 

Vivre et laisser vivre.

 

 

Merci encore d'avoir répondu à mes questions. Bon, ne te fais pas de folles illusions, hein, si dans un premier temps je te ramène quotidiennement quelques personnes cela me fera déjà grandement plaisir. Quoi qu'il en soit je suivrai les avancées de ton blog et de tes projets ... Quelque chose à ajouter ?

 

Tu es trop modeste, sur la semaine dernière, ton blog se classe déjà 4ème juste derrière google sur les sources de mon trafic !

Voilà, au plaisir de te lire.

Yann

Repost 0
Published by gestiondevie.over-blog.com - dans interviews
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de gestiondevie
  • Le blog de gestiondevie
  • : Tout pour le développement personnel. Articles certifiés 100% originaux.
  • Contact

Présentation du blog

Des outils pour atteindre votre indépendance financière au travers d'expériences personnelles.