Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Habituellement, je ne regarde jamais la télévision, mais avant hier, je me suis laissé prendre au jeu... 

 

Il faut dire que la télévision, c'est devenu un peu n'importe quoi, surtout depuis que la télé-réalité s'est généralisée. 

 

Il y'a aussi une telle profusion de chaînes que l'on en perd facilement la tête, sans compter la multitude des programmes proposés.

 

                     ILLUMINATION CELESTE DANS LE PAF ?        

 

Mais avant hier soir, petite illumination céleste télévisuelle, une émission dont je n'avais entendu parler a fait irruption sur le PAF (non, pas PAF le chien, mais le Paysage Audiovisuel Français) 

 

Le principe ? d'improbables rencontres entre de gros investisseurs en quête d'investissements, et de l'autre, de jeunes et moins jeunes entrepreneurs désargentés cherchant des financements pour se développer.    

 

Et puis, de l'autre côté de l'écran, des gens avides comme moi, la langue pendante, attendant impatiemment de savoir comment tout cela va se dérouler...

 

LA FORME

 

A l'instar de "la France a un incroyable talent" et d'autres émissions similaires, un jury confortablement assis décide d'accorder ses grâces (enfin, plutôt ses sous) ou pas après le passage du candidat, qui se présente brièvement et défend le projet qu'il porte. Le tout est animé par...Julien Courbet, qui joue les entremetteurs.   

 

L'exercice est délicat, surtout pour l'entrepreneur, sous les feux de la rampe.

Ici, pas de buzzer. Les moments de gêne se font clairement sentir. Les questions et les remarques fusent...Florilège. "comment pouvez-vous garantir à vie vos masques avec un scratch ?". Là, un cinglant "votre business modèle n'est pas rentable". 

 

Passé l'accalmie des questions et autres remarques, le candidat est fixé. On discute, on palabre entre investisseurs, mais l'on ne pinaille finalement pas trop lorsqu'il s'agit de miser...(Nous sommes en bonne compagnie, l'on ne s'écharpe pas en public).  

 

Un entrepreneur demande 25k pour céder 5% des parts de sa société, l'autre 200k, et ce n'est qu'un aperçu... Autant dire que les frontières se déplacent facilement dans un camp ou dans l'autre et que les budgets sont plus ou moins extensibles. 

 

Les faciès se tendent aussi. L'entrepreneur (ou les entrepreneurs) ont ensuite le choix de se retirer dans une pièce pour réfléchir aux propositions des investisseurs si elles ne correspondent pas tout à fait à ses attentes...

 

 

BILAN 

 

Au final, on peut critiquer la présentation de cette émission (l'éternel format façon "jury", surtout), le côté racoleur (sensation de roulements de tambour avant la décision d'untel ou d'un autre...) mais cette émission s'est avérée être une belle découverte.

 

Elle a en effet été génératrice de belles rencontres, de moments d'échanges, de partages, loin de la consensuelle réunion dans une assemblée.

 

Et pour un français sur trois qui rêve d'être son propre patron, cela offre un bel aperçu de la difficulté de financement d'une jeune entreprise...Si prometteuse soit-elle.

 

Lien :  https://www.6play.fr/qui-veut-etre-mon-associe--p_15951

Tag(s) : #Finances-investissements
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :