Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Récemment, je discutais avec une amie qui me confiait ses déboires.

"Je vais maintenant devoir payer le péage plein pot tous les jours pour aller bosser, merci la société qui gère l'autoroute", se lamentait-elle. En effet, cette société autoroutière (dont je tairais le nom) ne fait plus de tarifs privilégiés pour les trajets allers/retours des salariés. Bien sûr, c'est révoltant, aberrant, mais c'est comme ça.

 

Il est vrai qu'à environ 4 euros de péage l'aller et le même tarif au retour, nous avions calculé que sont budget serait amputé d'environ 128 euros par mois !

 

En théorie, cette somme peut être déduite des impôts en frais réels (si c'est intéressant financièrement, et cela ne l'est pas toujours !). Cependant, vous ne pouvez pas déduire tout et n'importe quoi, car il existe toujours des limites aux frais réels (cliquez ici)

 

Ainsi, au delà de 40 kms par jour pour vous rendre au travail, vous devez pouvoir justifier d'une raison valable pour déduire les frais d'essence au delà du quarantième kilomètre...Dans l'absolu, donc, vous pourriez être amenés à payer plus de frais de déplacement qu'à percevoir de salaire...et je pense qu'en pratique, cela a déjà dû arriver à plus d'un salarié !.

 

En dehors de ce cas particulier, il existe bien d'autres cas dans lesquels il n'est plus vraiment intéressant financièrement d'aller au "turbin". Loin de moi l'idée de glorifier la fainéantise et l'oisiveté, mais il faut bien réfléchir à ces aspects de la vie.

Analyses et cas pratiques

 

Monsieur X a 50000 euros d'épargne sur ses comptes bancaires. Tous les mois, il ne parvient à épargner que 300 euros car son salaire n'est "que" de 1500 euros par mois. De plus, il doit parcourir une vingtaine de kms par jour pour aller travailler. Mathématiquement, ces 300 euros par mois épargnés ne font progresser son patrimoine que de 0,60%... soit pas grand chose !..M. X a plusieurs possibilités :

 

A/ Amoureux de son cadre de travail ou de son travail tout court, il souhaite quand même rester...mais dans ce cas, il serait préférable qu'il trouve un domicile plus proche de son lieu de travail afin de réduire ses coûts de transport... Ou pour prendre le problème à l'envers, de changer de société pour en trouver une plus proche de chez lui.

 

B/ Si son travail ne l'emballe plus, il entreprend une formation diplômante/une reconversion.

 

C/ il peut aussi chercher des idées d'investissement pour accroître son patrimoine tout en conservant son travail.

 

 

 

Monsieur Z a un patrimoine immobilier très conséquent, qui lui rapporte environ 1600 euros nets par mois. Ses crédits immobiliers sont totalement remboursés. Son salaire principal est de 1700 euros par mois. Monsieur Z peut :

 

A/ quitter son travail et se consacrer entièrement à la gestion de son parc immobilier locatif. 

 

B/ déléguer la gestion de ses biens et faire ce que bon lui semble.

 

En conclusion...

La gestion de Monsieur X a été excellente, quoi que M. Z ne s'en est pas trop mal sorti non plus. Comme dirait quelqu'un qui m'est proche, "ce sont de bons problèmes". J'ai bien conscience aussi qu'il existe de très mauvais problèmes, mais tout le monde doit avoir pour objectif de se rapprocher des situations de M. X et M. Z. 

 

Il faut toujours réfléchir à ne pas gaspiller ses efforts pour rien lorsque l'on est salarié, et ne jamais perdre de vue ses intérêts patrimoniaux, surtout en début de carrière. Les gens qui travaillent par  simple plaisir sont rares...

 

 

* Pour information, le conseil général des Hauts de France  offre une aide au transport pour les salariés qui habitent à plus de 20 kms de leur lieu de travail. (aide soumise à des conditions).

Renseignements ici : 

https://www.hautsdefrance.fr/aide-transport/

Tag(s) : #Finances-investissements
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :