Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 loiseau.jpg

Parcours professionnel


né le 13 Janvier 1951 à Chamalières (Auvergne), il est issu d'une famille très modeste.

Sa mère lui transmet son amour pour la cuisine, une passion qui va le guider toute son existence.

 

Dès 1968, il débute son parcours professionnel par un apprentissage «les frères troisgros» à Roanne, une année ou ce restaurant va obtenir sa troisième étoile au Guide Michelin.

 

Son CAP en poche, il travaille ensuite à Paris pour le compte de Claude Verger à «la barrière de Clichy». Grâce à son travail de qualité, il se voit confier la gérance de «la côte d'Or» de Saulieu. (Bourgogne)

 

En 1982, il achète ce restaurant en prenant de très gros risques financiers. il parvient à faire de cette enseigne un haut lieu de la gastronomie française en 1991, et publie au passage son premier ouvrage («l'envolée des saveurs»).

 

Il devient alors un chef de renommée mondiale, une sorte d'ambassadeur de la cuisine française. Il se suicide le 24/02/03, probablement sous l'effet de propos très négatifs provenant de quelques critiques gastronomiques. A sa disparition, son épouse et son bras droit décident de perpétuer «l'esprit Bernard Loiseau», avec un certain succès toujours intact aujourd'hui.

 

 

Ses qualités, ses défauts, son héritage.

 

Bernard Loiseau était un visionnaire, il avait compris l'importance des médias et s'en servait comme d'une arme redoutable.

«La côte d'Or» a servi de tremplin à son talent, il a su tirer parti de cette reconnaissance en développant plusieurs produits dérivés (livres, plats cuisinés, accessoire de cuisines notamment), ainsi qu'en ouvrant deux restaurants supplémentaires sur Paris ainsi que d'autres établissements de loisirs.

Sa société «Bernard Loiseau SA» devint même côté en bourse à l'orée 1998.

 

Son grand défaut résidait certainement dans l'angoisse constante du faux pas, c'était un perfectionniste devant l'éternel et par là même, un insatisfait chronique devant n'importe quel travail qui se prétendait accompli.

 

On lui doit cette phrase choc : «le plus dur n'est pas d'arriver en haut, non, le plus dur, c'est d'y rester». Un héritage également philosophique...

Tag(s) : #des vies et des réussites
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :