Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

psychologie-de-l-argent.jpgEn regardant les statistiques, j'ai pu remarquer que la catégorie que vous consultez le plus est celle relative à l'argent. Cela tombe bien, j'ai beaucoup écris là dessus, étant donné que me suis penché sur le problème ces derniers mois. Alors, c'est grave, docteur ?

 

 

Pas vraiment, je crois, puisque l'un de mes principaux objectifs et surtout de désacraliser l'utilisation de l'argent. Vous en avez ? C'est bien, je ne suis pas jaloux et cela ne changera rien entre nous.

 

Vous n'en avez pas ? C'est triste et sûrement temporaire, mais ce n'est pas ce qui conditionnera nos rapports.

 

Voulez vous savoir quand j'ai gagné le plus d'argent ? Quand j'y pensais le moins. Etonnant et révélateur, non ?

 

Nos comportements déviants vis à vis de l'argent doivent être traqués et éradiqués. Il se peut que certains d'entre nous (moi compris avant de lire cet ouvrage) s'imaginent ne pas connaître du tout de problèmes avec «le fric», pour parler vulgairement... Faire la politique de l'autruche est si arrangeant. 

 

Moi même, de temps à autre, je me pose la question de savoir si je ne suis pas un peu arriviste ou radin. Pour me soigner, je me rassure, j'écris ici pour rien depuis de nombreux mois, alors que manifestement mon webmestre aimerait me donner un peu plus de sousous, ce qui arrangerait ses affaires.

 

Tout le monde devrait d'ailleurs se poser des questions sur son rapport à l'argent. C'est bon pour la santé, pour la famille, pour les amis. Cela évite aussi des réflexions désobligeantes lors de sorties (Dis-moi, gérard, ton portefeuille est toujours scotché à ta poche ?)

 

Tiens, je me souviens d'un excellent film, «le coût de la vie», dont le personnage principal (lucchini, ndlr) est un avare maladif qui va progressivement et difficilement muer.

 

«Le blé», «la tune», ou «l'oseil», ne doit pas tout régenter, même si cela serait hypocrite d'affirmer qu'il ne contribue pas au bonheur. Mais bon... assez de leçon de morale ou de philophosie.

 

Thierry Gallois est psychologue-psychothérapeute et spécialiste des comportements de dépendance. Il casse le mythe de «l'argent roi» avec un certain talent et en toute simplicité, pour le remettre à sa juste place : un outil qui peut entraîner des addictions. Le tout est parsemé d'anecdotes de ses consultations.

 

La page 81 à 84 permet de situer notre niveau de dépendance à l'argent. Suivant vos réponses, vous pourrez vous classer dans trois niveaux distincts : la dépendance simple, l'avarice ou la dépense compulsive.

 

Après avoir réalisé ce test, je pousse «un ouf» de soulagement : pas d'addiction à signaler. Bon pour le service, je vais pouvoir continuer mes douches avec des billets de 500 euros, méchant capitaliste que je suis.

 

 

«Psychologie de l'argent» de Thierry Gallois, édition «j'ai lu». 5,60 euros.

Un ouvrage d'intérêt général qui vous réconciliera avec votre porte monnaie.

Tag(s) : #mes lectures
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :